LE SERVICE CIVIQUE, MOMENT CLÉ POUR L’ORIENTATION DES JEUNES

LE SERVICE CIVIQUE, MOMENT CLÉ POUR L’ORIENTATION DES JEUNES
Du 10 au 20 octobre 2016, la radio Skyrock (96 FM) diffuse sur ses ondes, sur skyrock.fm et sur sa chaine YouTube des extraits d’une table ronde consacrée au Service Civique (Le service civique, qu’est ce que c’est ? Quelles sont les missions du service civique, Quel avenir pour le service civique ?). L’animateur MRick y a réuni trois volontaires de Service Civique, venus témoigner de leur expérience, trois jeunes auditeurs de la radio, ainsi que Yannick Blanc, Haut-commissaire de l’engagement civique et Président de l’Agence du Service Civique, et Christian Louis, directeur de l’association Les Enfants du Canal -qui fait appel à 60 volontaires du Service Civique tous les ans-. L’occasion de revenir sur l’impact du Service Civique sur l’orientation des études et l’insertion professionnelle des jeunes.


Selon un sondage IFOP Mediapost d’octobre 2015, 54% des jeunes seraient prêts à s’engager dans un Service Civique. Certains l’effectuent avant de poursuivre leurs études, d’autres après ou pendant. Comme beaucoup, Wahid redoute de ne pas trouver le temps et de ne pas pouvoir gérer les cours en même temps que le Service Civique.  Ce serait même l’un des freins majeurs chez les jeunes. Clément est là pour témoigner qu’il mène de front sa 2ème année de BTS mécanique la semaine et son Service Civique dans une brigade de sapeurs pompiers le week-end. Ce que confirme Yannick Blanc, Président de l’Agence du Service Civique : « Il est possible de calibrer une mission compatible avec la scolarité ou une formation, c’est tout à fait conciliable. Même si l’intérêt du Service Civique peut être aussi de découvrir d’autres univers ... »

« Pas besoin de diplôme, seule compte la motivation »

« Je ne regarde jamais les CV, je recrute uniquement sur motivation » déclare Christian Louis, qui dirige l’association Les Enfants du Canal (60 missions de Service Civique proposées et encadrées tous les ans). Il estime que le Service Civique permet aux jeunes de « se révéler et de prendre de l’assurance ».  Cela permet aussi de « briser le cercle vicieux du premier emploi pour lequel l’employeur demande une première expérience » complète Yannick Blanc qui observe un « réel changement de mentalité ». Il constate que le Service Civique permet « de faire la différence au moment du recrutement » : « Les recruteurs se disent aujourd’hui que l’engagement bénévole traduit une capacité à travailler en équipe, en autonomie et en mode projet. »

« Le Service Civique est souvent un moment clé pour l’orientation des jeunes »

Pour Christian Louis, le Service Civique, « c’est ce que chacun en fait. Cela peut être un bon tremplin, une rampe de lancement ». « C’est l’occasion de découvrir un milieu professionnel qui peut leur plaire. On leur donne confiance, on leur confie des responsabilités : ils en sortent beaucoup plus solides pour se présenter devant un employeur » explique Yannick Blanc.

C’est aussi pour certains une « pause volontaire s’ils sont en panne dans leur parcours d’études et c’est alors une très bonne occasion de se réorienter » complète-t-il. C’est le cas d’Abdérrahim, 24 ans, titulaire d’une licence de management et informatique, qui a accompagné des personnes handicapées psychiques dans le cadre de son Service Civique. Une révélation, qui l’a décidé à suivre une formation d’éducateur spécialisé. Serein et sûr de lui, il témoigne : « Je conseille le Service Civique aux personnes qui se posent des questions, qui veulent se consacrer aux autres. Ça m’a permis de me poser et de me réorienter professionnellement. C’est à faire, qu’on soit sûr de ce qu’on veut faire ensuite ou pas. »

, , , , , ,