Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Témoignage de Robelyn, mère de substitution pour les jeunes filles

Témoignage de Robelyn, mère de substitution pour les jeunes filles
" Le rôle d’une mère de substitution est le même que celui d’une mère biologique. Seulement je ne m’occupe pas d’une ou dix filles, mais plutôt de 50. Je subviens à leurs besoins quotidiens, mais mon travail va bien au delà. Je suis à leur écoute et conseille les jeunes filles tout en leur procurant l’amour et l’attention dont elles ont besoin. Mon rôle est de leur faire sentir qu’elles ont une vraie famille et des amis durant leur passage chez CAMELEON.


Faire ce travail m’a permis de vivre des expériences incroyables et d’en tirer des enseignements qui me servent aussi dans ma vie personnelle. Je suis devenue plus emphatique et j’ai une compréhension plus profonde des besoins des autres même s’ils ne me les confient pas. J’ai appris à être bien plus patiente et compréhensive, comme toute mère devrait l’être avec ses enfants. Je suis désormais l’heureuse maman de Zoie, 2 ans. Ces expériences m’ont beaucoup aidé à devenir une meilleure mère, à apporter toute l’attention nécessaire et à répondre au mieux à ses besoins.

Les jeunes filles de CAMELEON ont des personnalités complexes et travailler avec elles est un véritable défi car elles ont connu l’une des expériences de vie les plus difficiles que quiconque puisse imaginer. Chaque jour, je dois faire face à cette immense responsabilité : gérer 25 à 50 filles aux histoires et caractères très divers. Mais j’en suis ravie et j’aime mon travail! J’interviens de manière individuelle auprès de chacune d’entre elles selon leur situation personnelle, leur degré de compréhension et en fonction de leurs mécanismes de défense. Rendre les filles heureuses me motive toujours plus à les aider autant que je le peux en tant que mère de substitution.

Je n’arrête pas de dire aux filles qui font toujours partie de CAMELEON de saisir l’opportunité que leur offre l’association pour réaliser leurs rêves. C’est un combat et une lutte continuelle à cause de ce qu’elles ont vécu. Finalement, oublier leurs expériences passées pour arriver à vivre avec ou les utiliser pour devenir plus fortes et courageuses afin d’affronter leur avenir et réussir leur vie ne peut venir que d’elles-mêmes. Quant à celles qui vivent de nouveau avec leur famille et recommencent une nouvelle vie après CAMELEON, je ne leur souhaite que le meilleur. Je sais qu’elles n’oublieront jamais leurs douleurs et leurs séquelles, mais cela peut les aider à renforcer leur armure pour faire face à la nouvelle vie qui les attend.

Je dois admettre que de travailler dans ce domaine est stressant et demande beaucoup de détermination et de volonté, c’est une véritable vocation! Pour ceux qui travaillent pour le bien-être des enfants, il est important d’avoir un bon équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Nous devons savoir contrôler nos propres émotions, et garder notre sang-froid pour aider au mieux les autres. Notre objectif est d’aider en attendant le moins possible en retour.

Mon travail est néanmoins très épanouissant. D’une certaine façon, je sais que je fais un peu partie de leurs vies et que je les aide à devenir de meilleures personnes. Cela m’importe peu qu’elles en soient reconnaissantes ou non. Les jeunes filles m’apportent beaucoup, mon travail me rend heureuse et j’en suis fière. C’est un véritable sentiment d’accomplissement et de valorisation. Et c’est ça qui compte le plus à mes yeux!  »

, , , , , , , , ,