Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Ce que nous faisons pour aider les enfants: Programme de Réinsertion & Autonomie

Ce que nous faisons pour aider les enfants: Programme de Réinsertion & Autonomie
Ce programme est la suite naturelle de la 1ère étape de Reconstruction Personnelle. Après un séjour de 3 ans en moyenne en maison d’accueil, le programme de Réinsertion et Autonomie est la 2nde étape du processus de réhabilitation pour la prise en charge des jeunes filles victimes de violences sexuelles. Elles sont une cinquantaine âgées de 10 à 24 ans à être accompagnées par CAMELEON dans leur réinsertion familiale et/ou leur insertion dans le monde professionnel. Ce programme dure de 1 à 9 ans selon les jeunes filles. Elles sont hébergées soit dans leur famille quand c’est possible, soit dans des familles d’accueil, soit dans le foyer d’étudiantes de CAMELEON à Iloilo, soit de manière autonome dans des chambres d’étudiantes. Une cérémonie de réintégration appelée « Sending Off » a lieu lorsque les jeunes filles du programme de Reconstruction Personnelle passent dans le programme de Réinsertion et Autonomie. Cela représente en moyenne 15 jeunes filles par an.


De quelle manière CAMELEON continue d’accompagner les jeunes filles ?

Les jeunes filles continuent de bénéficier d’un suivi thérapeutique, médical et juridique et reçoivent également un soutien éducatif, ainsi qu’une bourse pour leur vie quotidienne, leurs frais de transport et de scolarité. Le parrainage permet de contribuer à couvrir ces frais en plus de l’aide apportée par l’association.

En parallèle de leur scolarité, les jeunes filles bénéficient de cours spécialisés et de formations professionnelles  : cuisine, informatique, esthétique, couture… Des stages découverte leur sont proposés dans des entreprises, des hôpitaux, des hôtels, des restaurants. Elles pratiquent aussi des activités sportives et de loisirs : cirque, natation, kick-boxing, skimboarding, sorties à la mer.

 

Comment se passe leur retour en famille pour celles qui le peuvent ?

Toutes les jeunes filles ne peuvent pas retourner dans leur famille biologique selon leur passé : leur agresseur fait parfois partie de la famille ou des voisins proches par exemple.
Pour préparer la réinsertion des jeunes filles qui peuvent retourner dans leur foyer d’origine, un suivi renforcé des familles a été mis en place : des réunions trimestrielles sont organisées sur différents sites avec les familles des jeunes filles du programme. Les familles ont été divisées en 3 groupes géographiques (Passi, Iloilo et Negros) pour faciliter leur regroupement. Chaque rencontre est l’occasion pour les familles, les assistantes sociales mais aussi les jeunes filles, de se retrouver et d’échanger ensemble. Les sujets abordés tournent autour de l’Education à la parentalité : la communication parents/enfants, comment poser des limites de manière efficace mais non violente, etc…

 

Comment les parents contribuent-il à la scolarité de leur enfant ?

Afin de responsabiliser les jeunes filles et leurs parents, il est demandé aux familles de contribuer aux frais de scolarité à hauteur de 10%. La plupart des familles respectent cette obligation. Lorsque les parents n’en ont réellement pas les moyens, les jeunes filles ont à cœur d’économiser pour s’acquitter de cette somme aussi minime soit-elle ou bien elles rendent quelques services gratuits à l’association (jardinage, aide sur des événements…). C’est une politique efficace pour impliquer les enfants, comme leurs parents, dans leurs études.

 

Chiffres clés 2015

60 jeunes adolescentes bénéficient de cet accompagnement.

La prise en charge annuelle d’une adolescente bénéficiaire de ce programme s’élève à 1800€.

En 2015, 23 jeunes filles ont été placées en famille d’origine, 6 en famille d’accueil, 18 en chambre étudiante, et 10 sont restées dans le foyer d’étudiantes de CAMELEON.

Chaque année 15 filles sont réintégrées dans ce programme.

80% des jeunes filles continuent leurs études à cette seconde étape.

 

 

Témoignage de Mae

Mae vient de la municipalité de San Enrique et elle a été victime de violences sexuelles. Elle est parrainée à CAMELEON depuis 13 ans maintenant. Elle tient beaucoup à sa famille, a un cœur tendre et est très ouverte d’esprit.

« Dans un premier temps, j’ai vécu dans un foyer d’étudiant de Passi jusqu’au moment où j’ai obtenu mon diplôme universitaire. Je suis ensuite partie étudier à Iloilo où je vivais dans un autre foyer, proche de celui de CAMELEON. J’aimais beaucoup l’indépendance de cette nouvelle vie.

Je suis déjà diplômée de l’Université mais je dois toujours terminer une formation de six mois. A la suite de cette expérience, je poursuivrai encore un an ma formation dans le but de trouver plus facilement du travail. Je suis fière d’être dans le secteur de l’aéronautique et encore plus que CAMELEON m’ait donné cette chance de pouvoir continuer mes études.

J’ai trois parrains et je leur suis très reconnaissante. Il y une femme qui m’écrit très régulièrement et que j’adore. Elle est très positive et ne cesse de m’encourager, me motiver et me donner des conseils. Elle me dit qu’elle continuera de m’aider, quoi que je veuille ou que je fasse, ce qui m’émeut énormément.

Dans un second temps, j’aimerais avoir un revenu élevé afin d’être capable de me débrouiller seule, d’acheter un terrain et d’y construire ma propre maison.

Enfin, je souhaiterais aider ma famille financièrement. Je sais qu’ils ne sont pas aussi pauvres que d’autres familles mais ils travaillent très dur pour atteindre ce résultat. Quand je le pourrais, je veux leur rendre tout ce qu’ils m’ont donné. C’est d’ailleurs pour cette raison que je travaille très dur à l’école. »

, , , , , , ,