L’île Seguin, le prochain pôle culturel de l’Ouest parisien

L’île Seguin, le prochain pôle culturel de l’Ouest parisien
Postée au milieu de la Seine, l’île de Boulogne-Billancourt accueillera le 22 avril les mélomanes pour l’ouverture d’une Seine Musicale. Un grand espace culturel dont les besoins ont été estimés à 36 500 m2. Mais plus récemment a été annoncé le projet d’un autre complexe à vocation artistique sur l’île, sous l’égide du groupe immobilier Emerige. 


De longues périodes d’hésitation

Ancien fief des usines Renault, les spéculations autour du terrain de l’île Seguin avaient débuté dès l’année 2000. C’était d’abord l’homme d’affaires et collectionneur François Pinault qui projetait d’y implanter sa fondation d’art, mais la lenteur de l’administration l’avait poussé à abandonner. En 2014, c’était le PDG de Natural Le Coultre, Yves Bouvier, qui souhaitait lancer la construction d’une microville artistique sur l’île. Celui-ci avait de même jeté l’éponge face aux difficultés que lui faisait l’oligarque russe Dmitry Rybolovlev. C’est en 2016 que Laurent Dumas, collectionneur et mécène de nombreux projets artistiques, s’intéresse au terrain de l’Île. Il rêve d’y implanter un grand pôle culturel sur la pointe sud, volonté qui deviendra réalité en 2021. Auparavant, le groupe Emerige semblait bien plus modeste, mais témoignait déjà d’un intérêt pour l’immobilier et l’art. À ce propos, il est possible d’évoquer l’initiative « 1 immeuble, 1 projet », par lequel le groupe s’engage à commander une œuvre d’art à un artiste pour tout programme immobilier passé.

Un projet culturel de taille

En ce qui concerne le projet de Laurent Dumas, concrètement, il s’agit d’abord de construire un « hôtel artistique ». Constitué de 220 chambres et sur une surface de 5 300m2, cet hôtel sera conçu par deux architectes autrichiens du nom de Dietmar Eberle et Anne Speicher. C’est en face de celui-ci que sera posté un espace culturel, composé d’un centre d’art imaginé par les architectes de l’agence RPR et s’étendant sur 5 600m2. Un multiplexe de 8 salles de cinéma ainsi que 10 600m2 réservés à des bureaux et commerces seront également construits. Le projet artistique se tient autant dans le fond que dans la forme, puisque ce centre d’art sera agencé par des terrasses, et surmonté d’un volume concave en forme de « main tendue ». Il accueillera des œuvres de la Fondation Renault, Giacommeti, Gradur mais aussi de celle de Laurent Dumas. 

, , , , , , ,