[ENTRETIEN] Alexandra Bellot, Mécènes du Sud Montpellier- Sète

[ENTRETIEN] Alexandra Bellot, Mécènes du Sud Montpellier- Sète
Alexandra Bellot en est convaincue, un collectif d’entreprises peut être un levier déterminant dans une région pour soutenir de manière citoyenne et responsable la création artistique. En fondant Mécènes du Sud Montpellier-Sète cette passionnée d’art contemporain a réuni autour d’elle une vingtaine d’entreprises pour favoriser la connaissance et la création autour de l’art contemporain. Entretien à Montpellier autour du tout nouveau collectif Mécènes du Sud Montpellier-Sète.


« Tout a commencé par une rencontre », explique Alexandra Bellot, une des trois fondatrices du collectif d’entreprises mécènes. « J’ai fait la connaissance de Christian Carassou-Maillan, l’ancien président de Mécènes du Sud Aix-Marseille il y a deux ans et j’ai découvert alors une organisation professionnelle, engagée sur son territoire pour développer la culture de l’art contemporain, soutenir la création et la diffusion d’œuvres plastiques ». 

Très vite  l’évidence d’un terrain favorable dans l’Hérault et le Languedoc a émergé. « Nous avons aussi immédiatement adhéré à la notion de collectif d’entreprises, partageant des valeurs et promouvant un projet d’intérêt général, convaincus que le monde économique a un rôle à jouer ». L’association héraultaise s’est donc affiliée à celle de Marseille, tout en gardant son autonomie juridique et d’actions. 

 

3 fondateurs passionnés par l’art contemporain

Alexandra Bellot exerçant dans l’immobilier haut de gamme et deux partenaires, Matthieu Capela-Laborde, notaire, et Antoine Garcia-Diaz, architecte décident alors de lancer le collectif Mécènes du Sud. Ils s’inspirent de l’expérience de Mécènes du Sud Marseille-Aix tout en l’adaptant à la spécificité locale.

« Nous avions noué des relations amicales lors de nos activités professionnelles et partagions une curiosité et un goût commun pour l’art contemporain. Les uns sont collectionneurs, d’autres amateurs éclairés…» raconte-t-elle. « La culture représente un levier de développement économique et de cohésion sociale. » Notre territoire, de par son histoire et l’attrait du public pour la culture, présente un terreau particulièrement propice à la création. C’est vrai aussi dans les domaines de l’architecture, du design, des nouvelles technologies, etc. Je vois  notre territoire comme un laboratoire d’expérimentations où les artistes ont un rôle important à jouer… » 

L’association entreprend alors de poser sa stratégie. « Nos réflexions, fruit d’une année de préparation, nous ont conduits  à fonder une association, à rédiger un projet stratégique pour 3 ans,  à rallier des entreprises autour de ce programme et à engager une collaboratrice spécialiste du mécénat dans le champ des arts plastiques. » À ce jour, 20 entreprises d’horizons variées ont rejoint le collectif. 

 

Les « Entreprises avec un supplément d’art » agissent en Bas-Languedoc

« C’est une chance, renchérit Alexandra,  de bénéficier de l’expertise d’un réseau d’entreprises existant depuis 15 ans. Nous gagnons du temps et de belles coopérations peuvent se mettre en place, comme l’exposition de lancement, s’enthousiasme-t-elle ». Le 17 mars, la soirée inaugurale de Mécènes du Sud Montpellier-Sète, dévoilera au grand public l’exposition d’œuvres des artistes lauréats des appels à projets depuis 2003, en Provence. « Une formidable vitrine et une exposition inédite dans notre région, » se réjouit Alexandra.

Nous proposons aux mécènes et publics un programme original, grâce au financement du collectif. Nous avons également la chance de pouvoir investir un lieu généreusement rénové et mis à disposition par l’un des fondateurs de l’association !  » Le lieu situé au 13 rue des Balances, dans l’Écusson à Montpellier accueillera les actions culturelles Mécènes du Sud. 

À noter : 

- Un appel à projets d’artistes, avec le critère indispensable d’être en lien avec le bas Languedoc, qui en résidence, qui en poursuivant ses études chez nous, ou bien encore avec une recherche artistique liée à notre territoire...

- Un appel à projets pour un commissariat d’exposition, le jeune commissaire retenu se verra délivrer une carte blanche à exposer

- Un axe numérique pour la création artistique en nouant des liens avec la Frenchtech montpelliéraine pour des œuvres incluant le numérique.

 

Renforcer les synergies porteuses d’innovation  

Pour Alexandra et ses partenaires, le mécénat peut être innovant : « Un groupe d’entreprises se fondant dans une marque collective au bénéfice de l’art, nous a paru plus fort et plus puissant que des actions individuelles ; une action volontariste pour contribuer à la diffusion de la culture sur un angle réservé encore à un petit nombre ». Pour Alexandra et ses partenaires les personnels, clients…, des entreprises mécènes doivent être associés grâce à des conférences, rencontres d’artistes,  visites guidées sur des événements internationaux… Et Alexandra Bellot de conclure : « Mécènes du Sud se veut un label exigeant, mais ouvert à tous. »  

 

Carte d’identité :

- 20 entreprises, nombre de partenaires actuels de Mécènes du Sud  

- 5000 euros, Ticket d’entrée éligible aux dispositifs de déduction fiscale prévue par l’article 238 bis CGI

- 1 an minimum, engagement au choix du mécène

- 25 entreprises, Cible en 2017/2018

- 17 mars : inauguration de la première exposition, à Montpellier

 

 

Photo - Copyright : Alexandra Bellot, bureau de Mécènes du Sud Montpellier-Sète

Photo par Elise Ortiou-Campion, à La Panacée – exposition David Haines & Joyce Hinterding. Courtesy of the artists and Sarah Cottier Gallery

 

 

Suivez Florence Fabre sur twitter @MTC_fl ! 

, , , ,