Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Programme de solidarité internationale de la Fondation Groupe EDF

Programme de solidarité internationale de la Fondation Groupe EDF
La Fondation Groupe EDF (EDF SA, Dalkia, Enedis et EDF Energies Nouvelles) agit en faveur du progrès et de la solidarité pour promouvoir une société plus juste et plus humaine. Né en 2013, son Programme de solidarité internationale appuie des projets dans lesquels l’électricité est un vecteur d’accès à l’eau, à la santé, à l’éducation ou au développement. Elle leur apporte un soutien financier combiné avec un apport de compétences techniques. Ce programme manifeste ainsi la solidarité du Groupe EDF vis-à-vis des 1,5 milliard habitants de la Terre qui n’ont pas accès à l’électricité. Depuis 2016, son action s’est élargie à des missions non techniques, permettant ainsi à des salariés bénévoles de s’impliquer dans des actions de développement. Un programme en plein essor, dont le champ d’intervention géographique se déploie et qui met la mobilisation des salariés au cœur de son action.


 

42 projets soutenus dans 17 pays

Doté d’un budget annuel de 1,8 million d’euros, le Programme de Solidarité Internationale de la Fondation Groupe EDF a permis, en 2016, d’accompagner quarante-deux projets dans 17 pays, dans des régions en grande difficulté. Ce programme contribue par ailleurs aux autres missions de la Fondation dès lors qu’elles présentent un aspect international (appels à projets salariés, Trophée des associations).

L’Afrique de l’Ouest est la première zone d’intervention de la Fondation, bien que des problématiques de sécurité puissent en limiter l’accès, comme au Mali. Le champ d’action s’étend aujourd’hui à Madagascar, à l’Asie (Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Inde) et à l’Amérique (Pérou, Chili, Cuba). Dans un esprit de développement durable, tous les déplacements générés par ces projets font l’objet d’une compensation carbone (plantation d’arbres avec la Fondation GoodPlanet).

 

Mécénat de compétences et soutien financier

Le Programme retient des projets présentés par des associations françaises relayant un besoin local, dans lesquels l’électricité facilite l’accès à l’eau, à la santé, à l’éducation ou au développement économique et social, et dont la réalisation requiert des compétences techniques liées à l’électricité. C’est le cas par exemple pour l’installation de panneaux photovoltaïques nécessaires au fonctionnement d’une école du village d’Analasily à Madagascar, ou pour la mise en place d’un pompage solaire pour alimenter en eau le village Karen de Huay Nam Yen en Thaïlande.

« Nous accompagnons ces projets en apportant une aide qui est toujours à deux volets, un volet d’appui technique et un volet financier », explique Denis Bouchard, directeur du Programme de Solidarité Internationale de la Fondation. En 2016, 34 collaborateurs ont ainsi été envoyés à l’étranger pendant une à deux semaines sur leur temps de travail, avec un ordre de mission de leur management, pour partager leur savoir-faire technique et former les acteurs locaux à l’installation et à la maintenance de ce type d’équipements. Un soutien financier complète ce mécénat de compétences : il ne porte que sur le paiement du matériel nécessaire et les travaux de réalisation du projet, ce qui permet de garantir l’impact de l’aide et d’assurer le contrôle du projet.

 

Engager encore davantage de collaborateurs dans le programme

Depuis 2016, dans le cadre de l’accent mis par la Fondation EDF sur la promotion de l’engagement associatif des salariés du Groupe, le Programme de Solidarité Internationale soutient également des projets d’engagement bénévole, hors temps de travail et ne nécessitant pas de compétence technique spécifique, s’ils contribuent au développement local par des actions de formation ou d’éducation.

Pour encourager et valoriser l’engagement personnel des collaborateurs, le programme aide financièrement des associations comme Planète Urgence (créatrice du congé solidaire) et Coup de Pouce Humanitaire (actions de construction, de rénovation et de formation), dans lesquelles des salariés du Groupe sont bénévoles. « Nous voulons que les collaborateurs qui ne sont pas techniciens et qui aspirent à être utiles puissent aussi s’impliquer concrètement dans des actions de solidarité internationale », expose Denis Bouchard. Le programme a ainsi accompagné l’engagement d’une vingtaine de salariés en 2016 et a pour objectif d’en soutenir une trentaine en 2017.

, , , ,