[EAU] Le rapport alarmant de l’ONU-Eau sur les eaux usées

[EAU] Le rapport alarmant de l’ONU-Eau sur les eaux usées
À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau ce 22 mars 2017, l’ONU-Eau et l’UNESCO ont publié un rapport qui prône un recours plus systématique au recyclage des eaux usées.


Les eaux usées empoisonnent la planète

 

80 % des eaux usées sont rejetées dans la nature, sans aucun traitement. L’eau est un bien précieux. Et pourtant, si l’on en croit le rapport publié le 22 mars 2017 par l’ONU-Eau et l’UNESCO, nous n’en avons pas encore pleinement conscience. Les eaux usées sont des eaux dont la composition chimique a été altérée par son utilisation par l’humain. Toute l’eau que nous consommons devient donc d’une manière ou d’une autre, une eau usée.

 

Il s’agit là d’un vrai problème pour l’écosystème qui est fortement affecté. Le rejet de nos eaux usées crée un cercle vicieux, puisqu’il a un impact sur la faune, la flore et les eaux douces, et donc, contamine notre consommation. Déjà un septième des cours d’eau d’Afrique, d’Asie et d’Amérique sont contaminés. Aujourd’hui, 2,4 milliards de personnes n’ont pas accès à des équipements adaptés. Près de deux tiers de la population est en pénurie d’eau au moins un mois par an. En 2012, 842 000 personnes sont décédées à cause de l’absence d’eau saine, dont 361 000 étaient des enfants de moins de 5 ans.

 

Comment réutiliser nos eaux usées pour limiter les dégâts ?

 

Au vu de la demande croissante en eau, l’ONU-Eau et l’UNESCO ont essayé de tirer la sonnette d’alarme en publiant ce rapport. Le fait est qu’il y a des manières de réutiliser les eaux usées. Ces manières sont déjà mises en pratique dans les stations spaciales par exemple, qui utilisent la même eau depuis des années. Il faudrait donc renforcer l’efficacité du traitement des eaux, des égouts et les processus d’assainissement des eaux pour pouvoir consommer de manière plus responsable et économe.

 

Il s’avère que les eaux usées pourraient aussi nous servir de ressources. Les excréments humains, par exemple, sont riches en phosphore et pourraient couvrir environ 20 % de la demande mondiale en phosphore si on utilisait cette ressource. Selon l’article du Monde, « Pour l’ONU, les eaux usées sont un « nouvel or noir » : « la récupération d’azote et la production de biogaz à partir de boues d’épuration pourraient faire baisser la facture de l’assainissement et créer des emplois ».  

, , , , , , , ,