[ÉCLAIRAGE] Environnement : Fonds verts européens, des investissements en hausse

France, Allemagne , …
[ÉCLAIRAGE] Environnement : Fonds verts européens, des investissements en hausse
Après avoir analysé l’évolution du marché des fonds verts européens en 2009 et en 2012, le centre de recherche de Novethic s’est intéressé pour la troisième fois à ces fonds thématiques environnementaux, dont le volume a augmenté de 47 % en trois ans.


Les fonds thématiques environnementaux ont le vent en poupe

 

Selon la dernière étude de Novethic, menée en partenariat avec l’Ademe et publiée le 28 mars dernier, le volume des fonds verts européens a connu une hausse de 47 % entre 2013 et 2016, passant de 15 à 22 milliards d’euros. Ce sont les fonds dits « verts foncés », caractérisés par des objectifs environnementaux clairs, qui attirent le plus d’investisseurs, avec un volume qui a augmenté de 64 % en trois ans (contre 26 % pour les fonds « verts clairs », aux thématiques plus larges). Fin 2016, on comptait 165 fonds verts disponibles aux investisseurs, dans 16 pays européens différents.

 

Focus sur la France, l’Allemagne, la Suède et les Pays-Bas

 

L’étude de Novethic s’est intéressée de plus près à quatre pays où les placements environnementaux ont une importance particulière.

·   En France, les fonds verts sont boostés par l’article 173 de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et le lancement d’un label public destiné aux fonds verts.

·   En Allemagne, le développement des fonds verts, modeste pour le moment, pourrait s’accélérer après la COP 23 de Bonn.

·   En Suède, où la dynamique politique environnementale est forte, les fonds verts sont favorisés par le système de retraite.

·   Les Pays-Bas, enfin, sont dotés du marché le plus structuré d’Europe et d’une demande claire de la société pour la transition environnementale et son financement.

, , , , , ,