Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le livre le plus lu par les lecteurs en prison en 300 langues : Le petit Prince

Le livre le plus lu par les lecteurs en prison en 300 langues : Le petit Prince
Parmi les ouvrages les plus lus par les personnes détenues volontaires engagées dans le programme lecture de Lire pour en Sortir, Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry fait la course en tête avec L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono. Livre iconique s'il en est, accessible à tous les niveaux de lecteurs, l'histoire de ce petit bonhomme d'une autre planète est un récit initiatique qui plaît aux plus jeunes comme aux grands, en France comme à l'étranger. La fondation Saint-Exupéry vient en effet d'annoncer que Le Petit Prince est désormais traduit en 300 langues - ce qui fait de ce livre le plus traduit après la Bible ! La dernière traduction est en Hassanya, dialecte arabe parlé dans le Sahara marocain, un endroit qui aurait inspiré l'écrivain pour plusieurs de ses ouvrages. Qu'apprécient les lecteurs en détention inscrits dans notre programme lecture ? Extraits de leurs fiches de lecture.


"Ce roman est un roman captivant et qui touche l’émotion, moi il m’a beaucoup affecté car je n’avais jamais lu un livre comme ça. C’est à la fois réel et en même temps irréel car l’histoire de cet homme est comme un conte de fée. Ça m’a beaucoup touché au fond de moi-même, ça m’a fait voir et lire des choses que je n’aurais jamais imaginées." Julien*, Châlons-en-Champagne

"Je pense de ce roman que c’est une livre plein de moralité, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Il dit aux enfants que les études sont importantes pour leur vie future mais qu’il ne faut pas oublier de s’amuser, de garder les yeux ouverts sur les belles choses qui nous entourent. Il leur parle aussi de se méfier des choses que disent certaines personnes, le plus important est de rester soi-même et d’être ouvert. Il en va de même pour les adultes, de nos jours les gens ne jugent que sur les apparences, ils ont tendance à plus s’occuper d’eux-mêmes et à oublier les choses importantes comme la famille et les amis. Comme le dit le Petit Prince : « Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis.» Stéphanie*, Châlons-en-Champagne

"Je considère cette histoire comme une des plus belles. Je ressens des sentiments différents. J’aime la façon qu’à l’auteur de dire avec des mots simples des leçons de vie, par contre ces leçons philosophiques sont belles et pas toujours réalistes malheureusement à notre époque… "Malik*, Arras

"J’aurais bien voulu être à la place du Petit Prince, faire de si belles rencontres, aimer une rose, apprivoiser un renard, écouter les conseils d’un roi ridicule (c’est amusant)… J’ai adoré cette histoire qui est plutôt une histoire pour tous, car chaque homme a d’abord été un enfant. J’ai voyagé en lisant ce livre, c’était une bouffée d’air pur, une voyage magique et extraordinaire." Jacques*, Mont-de-Marsan

* Les prénoms ont été modifiés

Source : Libération, Le Petit Prince parle hassanya, Joris Bolomey, 7 avril 2017

Plus d'information sur la fondation Antoine de Saint-Exupéry

, , , , ,