Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

25 avril : Journée mondiale de lutte contre le paludisme

25 avril : Journée mondiale de lutte contre le paludisme
Dans le monde, 1 enfant meurt du paludisme toutes les 2 minutes. Afin de freiner la propagation de la maladie et protéger les enfants et leur famille, Vision du Monde distribue des moustiquaires imprégnées d’insecticide.


Le paludisme est une maladie tropicale transmise par les piqures de moustiques. Il provoque de fortes fièvres, des frissons et des vomissements. S'il n’est pas pris en charge dès les premiers symptômes, il peut être mortel. 

70 % des décès dus au paludisme concernent des enfants de moins de 5 ans.


Les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes atteintes du VIH ont un système immunitaire plus faible et sont particulièrement à risque. Les familles les plus pauvres courent un risque accru de tomber malade et d’en mourir. Le paludisme est une cause importante d’absentéisme scolaire et empêche souvent les adultes de travailler, perpétuant le cercle de la pauvreté. 

Nos actions pour lutter contre la maladie


Dans les pays touchés par le paludisme, dormir sous une moustiquaire réduit de 50 % le nombre de nouvelles infections. C'est pour cela, que Vision du Monde distribue des moustiquaires imprégnées d'insecticides.

Pour 12 €, offrez 2 moustiquaires qui permettront de protéger une famille de 4 personnes : Cliquez ici

Vision du Monde s’investit également dans la formation du personnel médical et dans l’équipement de centres de santé afin que les communautés bénéficient des diagnostics, des soins et des traitements nécessaires pour lutter contre la maladie.
Si 90 % des cas de paludisme sont recensés en Afrique subsaharienne, la maladie est également présente en Asie du Sud-Est, en Amérique latine et au Moyen Orient. Au Myanmar par exemple, 150 000 personnes souffrent de cette maladie. 
 
Témoignage de Thin, volontaire pour Vision du Monde Myanmar


Thin a 31 ans et vit au Myanmar. Elle travaille avec son mari dans une plantation de caoutchouc et d’huile de palme en lisière de forêt. L’an dernier, Thin est tombée gravement malade. Elle ignorait que la fièvre, les tremblements et les douleurs étaient dus au paludisme.
Une bénévole de Vision du Monde lui a proposé d’effectuer un test de dépistage qui s’est révélé positif. « Elle m’a encouragée à suivre un traitement, et après quelques jours j’ai pu retourner travailler. » raconte Thin.
Depuis, elle a rejoint le groupe de volontaires de Vision du Monde et organise dans son village des séances de sensibilisation aux symptômes et au traitement du paludisme. « J’incite les agriculteurs de la plantation à assister aux sessions de prévention. J’encourage aussi mes voisins à dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide, à faire des tests sanguins réguliers et à bien suivre leur traitement. »
 
Dans le cadre du parrainage, les programmes de développement de Vision du Monde permettent de protéger la santé des enfants et de leurs communautés : Parrainnez ici! 

, , , ,