[POSITIVONS] Une épicerie solidaire à Paris, pour aider les étudiants précaires

[POSITIVONS] Une épicerie solidaire à Paris, pour aider les étudiants précaires
L’épicerie solidaire parisienne Agoraé permet aux étudiants en situation de grande précarité d’accéder à des produits alimentaires et d’hygiène à un moindre coût. Retour sur une belle initiative, récemment récompensée par le label « La France s’engage ».


Une épicerie solidaire gérée par des étudiants, pour les étudiants

 

Agoraé, une épicerie solidaire gérée par des étudiants bénévoles, a ouvert ses portes il y a un peu plus de six mois à la faculté de Paris-Diderot dans le 13e arrondissement, sous l’impulsion de l’Association générale des étudiants parisiens (Agep). Le principe ? Sous réserve d’acceptation de leur dossier, les étudiants dont le « reste à vivre » (budget mensuel après retrait du loyer, des frais de transports et autres charges obligatoire) n’excède pas 7,5 euros peuvent y acheter des produits alimentaires et d’hygiène vendus 10 % de leur prix, à hauteur de 180 euros par mois pendant 5 mois. Une trentaine d’étudiants, dont beaucoup d’étrangers, y ont actuellement accès.

 

La grande précarité des étudiants, un fléau silencieux et croissant

 

L’épicerie solidaire Agoraé de Paris est inspirée d’une structure similaire montée à l’université de Lyon par la Fédération des associations générales étudiantes. Ici, les étudiants bénéficiaires trouvent une aide alimentaire, mais également un soutien psychologique et social. Réalité silencieuse, souvent difficile à avouer, la grande précarité dans laquelle se trouvent certains de leurs pairs est toujours bouleversante pour les étudiants bénévoles, pour qui il est absolument nécessaire de pérenniser ce type de projet. Fait encourageant : l’épicerie solidaire Agoraé vient de recevoir le label « La France s’engage », une distinction de l’État qui récompense les initiatives les plus innovantes au service de la société.

, , , , , ,