Syrie, la génération des enfants sacrifiée

Syrie, la génération des enfants sacrifiée
L'Unicef alarme sur la situation de milliers d'enfants syriens.


Le 15 mars 2014, le conflit syrien fêtera son triste troisième anniversaire. Trois années qui n'ont pas épargné le sort des enfants. Le 12 mars, l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance) a publié un rapport alarmant traitant de leur situation. 

Selon l'Unicef, 10.000 enfants syriens sont déjà morts dans le conflit et 5,5 millions d'enfants seraient affectés. Un chiffre qui a doublé en l'espace d'un an. L'organisation insiste sur les conséquences des situations de siège de certaines villes, qui rendent encore plus difficile la mise en place de l'aide humanitaire.

Ce rapport décrit les dommages causés, notamment en termes d'éducation et de santé, physiques et psychologiques. De nombreux enfants subissent le traumatisme de la perte d'un membre de leur famille. Au moins 8.000 sont arrivés aux frontières de la Syrie sans leurs parents.

Le rapport comporte des récits d'enfants et de leurs parents, à l'image de celui de la maman d'Andan, 4 ans, réfugié au Liban avec sa famille: "Il pleure toute la nuit. Tout l’effraie et il a peur quand nous le laissons tout seul, ne serait-ce qu’une seconde."

Ces enfants, privés de tout système éducatif, sont projetés dans des situations d'adultes effroyables."La crise syrienne oblige les enfants à grandir trop tôt et les expose aux sévices et à l'exploitation". Selon le rapport, un enfant réfugié sur 10 travaille et en Jordanie, une fille syrienne sur cinq est soumise au mariage précoce.

, , ,