Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation Groupe EDF soutient un projet citoyen au Togo

La Fondation Groupe EDF soutient un projet citoyen au Togo
C'est l'histoire d'une belle rencontre entre un Togolais, un Belge et un Français. Une convergence de destins et de regards qui va permettre l'édification début 2018 d'un espace ouvert aux habitants en bordure d'un terrain de basket  dans un village à l'intérieur des terres au Togo. "En dehors des terrains de football, les espaces publics où les jeunes peuvent s'asseoir et se rassembler sont quasi inexistants à Kouvé”, explique Jean-Luc Agboyibo, originaire de l’endroit, co-fondateur et président de Leading Youth, Sport & Development (LYSD), l'ONG qui porte le projet.


“L'électricité en milieu rural au Togo est un luxe, c'est la raison pour laquelle vous trouverez peu d'endroits publics éclairés le soir". Grâce au concours de la Fondation Groupe EDF, nous allons pouvoir construire un espace de vie et l’équiper de panneaux photovoltaïques installés sur le toit. L’ensemble permettra aux habitants de s'y réunir dans la lumière, même après la nuit tombée", poursuit-il.

 

Le Basket, outil au service du développement de la société

 

Pourquoi au bord d'un terrain de Basket ? Parce que LYSD utilise le basket comme vecteur d'émancipation, d'éducation et de socialisation des jeunesses Ivoirienne et Togolaise. "Dans ces pays, les populations sont séparées par de multiples barrières: ethnique, religieuse, linguistique et économique. Le sport favorise les rencontres, efface les différences ; le lien social s'en trouve renforcé”, explique le président.

Depuis sa création en 2013, l'ONG développe plusieurs programmes au Togo et en Côte d’Ivoire: organisation de séances de basketball pour les jeunes de 5 à 20 ans (Programme nommé MiLéDou, traduction de "on est ensemble en Mina, dialecte togolais), itinérance d'experts dans plusieurs villes en lien avec des thématiques annuelles (égalité des sexes, recyclage des déchets, leadership), octroi de bourses d'études pour les joueurs les plus motivés, mise en réseau des jeunes à fort potentiel et inscription dans les tournois nationaux en partenariat avec les fédérations nationales et la NBA Afrique.

 

Un collaborateur EDF soutient un projet sportif et citoyen

 

Hugo Hadet est belge. Consultant et passionné par l’Afrique, il est engagé aux côtés de  Jean-Luc au sein de LYSD dont il est trésorier. Hugo est également le grand ami de Niels Gomont, Français, et Project manager sur l'Inde au sein d'EDF Energies Nouvelles (EDF EN).  Niels et Hugo se sont rencontrés à Cape Town et à de nombreuses reprises, Hugo évoque auprès de Niels le développement des activités de l'ONG. Ce dernier raconte: " Je partage la vision de Jean-Luc et Hugo. Le sport, sa pratique et ses valeurs ont eu un rôle essentiel dans mon développement personnel, et je leur ai donné ponctuellement des coups de main pour développer LYSD. Alors quand mes yeux se sont posés sur l'affiche de Ghood, l’appel à projet réservé aux salariés du Groupe EDF - organisé depuis 3 ans par la Fondation - qui été accrochée sur les murs du siège social d’EDF EN, j'ai tout de suite pensé à LYSD".

Niels ne se contente pas de déposer le dossier auprès de la Fondation Groupe EDF, il s'investit aussi personnellement dans le projet. "Il ne s'agit pas de mettre des panneaux photovoltaïques et de s'en aller. L'ensemble doit être entretenu et il va falloir former les villageois pour que le local soit durablement utile. L'aide est de prouver que ce concept de lieu de vie fonctionne et peut être réplique ailleurs, au Togo et en Afrique. J'ai décroché mon téléphone et j'ai pu m'entretenir directement avec Mahamane Sow, CEO EDF pour la Côte d'Ivoire. Il a fait un très bon accueil au projet et un suivi est sans doute envisageable", explique-t-il avant d'ajouter : “L'engagement est quoi qu’il arrive un choix personnel. Dans le Groupe EDF chacun reste libre, mais la Fondation met à disposition des salariés des outils intéressants. C'est responsabilisant et ça donne envie d’être utile", conclut Niels.

, , , ,