Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[DIS FLAVIE] C'est quoi un tiers-lieu ?

[DIS FLAVIE] C'est quoi un tiers-lieu ?
Le tiers-lieu, dit aussi (mais moins couramment) le troisième place est une traduction de The Third Place, terme anglais qui se réfère aux environnements sociaux qui viennent après la maison et le travail. Ces derniers temps, on a par exemple beaucoup parlé des Grands voisins parisiens, mais il existe un nombre important de tiers-lieux reconnus dans l'Hexagone.


 

 

The Third Place est une théorie développée par Ray Oldenburg, sociologue de Floride dans un livre de 1989 : The Great, Good Place. Il y explique qu'il faut aux individus un équilibre entre trois domaines : la vie familiale, la vie professionnelle et la vie dans des endroits de socialisation. Selon lui, les third places sont des lieux à haute valeur sociale. Selon le site neo-nomade : " qu’il s’agisse des très urbains espaces de coworking, des plus ruraux télécentres ou des plus classiques centres d’affaires, les tiers-lieux ont connu ces dernières années une progression exponentielle en France, et l’on en recense près de 900 aujourd’hui sur tout le territoire. " Ce qui n'est pas rien. Avec une définition assez large, beaucoup d'endroits remplissent les critères.

 

Pour le labo de l'ess, les tiers-lieux allient :

" Des espaces de travail pour des travailleurs individuels indépendants ou des salariés à distance,

Des bureaux mutualisés pour de petites et jeunes structures,

Des espaces de détente et de convivialité (cuisine commune, café, etc.),

Des FabLabs, c’est-à-dire des laboratoires de fabrication avec des machines professionnelles mises en commun et qui s’appuient notamment sur l’impression 3D,

Eventuellement des espaces de création et de représentation artistiques, se rapprochant sur certains points des centres culturels (comme le Centre socio-culturel Jean-Paul Cost d’Aix en Provence)

De loisirs en commun : potagers (par exemple à la Maison Jules Verne à Aurec sur Loire), réparation, upcycling, ateliers d’initiation et de perfectionnement au numérique (la Quincaillerie Numérique à Guéret), etc.,

Des lieux de vente de produits en circuits-courts etc."

 

Les Grands Voisins, situés dans l'ancien hôpital Saint-Vincent de Paul sont une structure qui est centrée sur le bien commun. On peut y trouver des logements, des bureaux pour les associations ou les entreprises de l'ess (économie sociale et solidaire), des artisans, du co-working, un jardin, une boutique solidaire, des activités pédagogiques. Le lieu est ouvert à tous. De nombreux évènements y sont organisés. On trouve grâce à movilab une liste des tiers-lieux, qui sont souvent sous la forme associative. Dernière star en date, le futur MoHo de Caen qui a pour objectif de « rassembler des entrepreneurs, des étudiants, des chercheurs, des salariés de grands groupes… et des citoyens, pour permettre à tout un chacun d’imaginer le futur de notre planète, et d’apporter sa pierre à l’édifice pour changer le monde, et ce quelle que soit son origine ou sa formation», et qui se présente comme le premier collider [un "collisionneur"] d'Europe selon Maddyness.

 

Oldenburg écrivait que les tiers-lieux étaient, dans un climat de détérioration communautaire, une solution pour récréer des liens à l'échelle individuelle. À voir fleurir les tiers-lieux, avec une lecture historique et un peu de recul, on peut se dire que ces lieux qui nous paraissent novateurs sont des refuges traditionnels pour recréer des communautés positives. Et que dans un monde individualiste, les initiatives collectives refont souvent surface.

, , , ,