Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

:retour sur soirée anniversaire 600 000 € pour maintenir innovation

:retour sur soirée anniversaire 600 000 € pour maintenir innovation
Alain Yven, président du fonds de dotation de Kerpape, peut compter sur deux parrains pour promouvoir le centre de rééducation de Ploemeur : Éric Molinié, ancien président de l'AFM-Téléthon, et Michel Drucker. Les financements publics se font plus rares. Le centre de rééducation de Kerpape, à Ploemeur (56), a donc dû, il y a un an, lancer son fonds de dotation, afin de poursuivre les innovations pour les patients. Ce jeudi, une soirée anniversaire était organisée, en présence des deux parrains du fonds : Éric Molinié, ancien président de l'AFM-Téléthon, et Michel Drucker.


« Préserver les actions exemplaires et les innovations ». L'idée de créer un fonds de dotation est apparue il y a une douzaine d'années. À l'origine de ce projet : Alain Yven, ancien directeur de la Mutualité française dans le Finistère et le Morbihan. « À chaque fois, on me disait non. Comme quoi il aurait fallu passer par des fondations nationales, des organismes parisiens... Mais Kerpape, c'est Kerpape, et on voulait se débrouiller seul ! », expose ce dernier. Et le centre mutualiste de rééducation de Ploemeur a finalement décidé d'y aller en solo, il y a un an, après la réforme de la tarification des établissements de réadaptation. « On entrait dans un système de tarification à l'activité, ce qui n'est pas du tout adapté à Kerpape. Il fallait que l'on prenne des initiatives », poursuit Alain Yven. Avec Olivier Bonaventur, directeur du centre de Kerpape, il a donc mis sur pied le fonds de dotation. « Un bon moyen pour préserver nos actions exemplaires et nos innovations, et trouver de l'argent hors financements publics avec des projets concrets », détaille Olivier Bonaventur.

600.000 € collectés en 14 mois. Après un peu plus d'une année d'existence, le bilan est jugé « satisfaisant » par Alain Yven, désormais président du fonds de dotation de Kerpape. Environ 600.000 € ont été collectés. « On est dans ce que nous avions prévu », reprend Alain Yven. « Nos partenaires habituels, comme les mouvements mutualistes, sont venus naturellement vers nous. Nous comptons également des mécènes et donateurs, entreprises ou privés, qui pouvaient se trouver en marge auparavant mais qui nous ont rejoints, enchaîne Alain Yven. Des associations ont également organisé des levées de fonds. Des festivals, comme les Vieilles Charrues ou le Festival interceltique, ont diffusé nos clips. Cela nous a permis de toucher le public ». Alain Yven s'avoue surtout particulièrement marqué par les intentions venues du public : « À des obsèques, des urnes étaient disposées à l'intention de Kerpape. Forcément, ça nous touche ».

600.000 €, mais pour quoi faire ? Que va devenir l'argent collecté ? Pour le décider, il y a un conseil d'administration, qui prend ses décisions avec l'appui d'un comité de scientifiques. « Ce sont eux qui arbitrent l'utilisation des fonds », précise Alain Yven.

Un an après le lancement de la collecte, sept projets seront soutenus par le fonds de dotation. Le premier de ceux-ci est une thèse en médecine, portée par le docteur Stéphanie Challois, qui vise à améliorer les troubles de l'équilibre et de la marche sur des patients victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC). La rénovation du club loisirs du centre de Kerpape sera également financée grâce au fonds. Fin des travaux prévus pour la fin de l'année 2018. L'argent permettra la mise en place d'une consultation « handicap et famille ». « Cela vise à aider les patients et leurs familles après un accident », précise Olivier Bonaventur.

Le fonds va aussi rendre possible le financement de nouvelles technologies comme l'Alter G (un tapis qui permet au patient de retrouver la capacité de marcher ou de courir en situation de quasi-apesanteur) ou le Rewalk (un exosquelette dernière génération). Enfin, 20.000 € par an seront versés au laboratoire électronique de Kerpape « qui veille sur l'innovation et la recherche ».

La suite ? « Nous allons continuer sur la même voie. C'est un combat permanent », répond Alain Yven. Des manifestations, visant à lever des fonds, devraient être organisées dans l'année à venir. Un rendez-vous autour du sport est notamment envisagé.

Renseignements : www.fonds-kerpape.bzh

 Publié par télégrame  le 06 octobre 2017 à 09h45

BASILE CAILLAUD

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/kerpape-600-000-eur-pour-maintenir-l-innovation-06-10-2017-11691694.php#M8y0bfLRgCbAykIy.99

, , ,