Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Étudiants, engagez-vous ! La nouvelle loi « Égalité et citoyenneté »

Étudiants, engagez-vous ! La nouvelle loi « Égalité et citoyenneté »
Qui a dit que les nouvelles générations n'étaient pas engagées ? Elles le sont et pourront désormais le faire valoir dans leur diplôme grâce à la loi « Égalité et citoyenneté » qui met au cœur du cursus les actions solidaires des étudiantes et étudiants.



 

L'engagement étudiant contre des ECTS

 

Désormais, s'engager sera valorisé dans le cursus scolaire par les établissements supérieurs. Si tout le monde s'accorde à dire que les tâches effectuées dans le cadre d'une association donnent des compétences réutilisables, il n'allait pas de soi, jusqu'à récemment, de le reconnaître au sein du diplôme. Les cours ne sont pas le seul lieu d'apprentissage de compétences professionnelles utiles à l'avenir. C'est ce que cherche à mettre en valeur l'article 14 de la nouvelle loi Égalité et citoyenneté. D'ailleurs, cet aspect de la formation universitaire est déjà fortement présent dans le modèle anglo-saxon et à l’université de Bordeaux. L’unité d’enseignement Citoyenne, qui existait déjà, offre aux étudiants bordelais un bonus de trois crédits ECTS, qui peuvent augmenter leur moyenne mais ne sont pas pris en compte dans les soixante crédits nécessaires pour valider l’année.

 

 

Mélanger scolarité et bénévolat

 

Une initiative qui ne manque pas d'être critiquée : si le bénévolat est validé académiquement, reste-t-il du bénévolat ? Doit-on « contrôler » ce que font les étudiants en dehors de leur cursus ? Est-ce bon de mélanger l'universitaire et le solidaire ? Il semble malgré tout que le dernier influence souvent le premier, ou bien que les deux sont souvent liés. Les expériences solidaires dictent parfois les sujets de mémoire, voire les études.

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Concrètement, selon la circulaire du 5 octobre 2017, les étudiants peuvent bénéficier soit « de l’attribution d’éléments constitutifs d’une unité d’enseignement, soit de l’attribution de crédits ECTS [Système européen de transfert et d’accumulation de crédits], soit de l’attribution de point(s) “bonus” dans la moyenne générale, sur proposition du jury, ou enfin de la dispense de stage ou d’enseignement ». Ils peuvent aussi obtenir un aménagement d’emploi du temps afin de mener de front leur cursus et leur activité associative ou professionnelle. L'application de ce dispositif en DUT, BTS et CPGE est prévue prochainement. Une campagne de communication est à venir, pour rendre visible cette initiative encore méconnue. De quoi inciter à activer le pouvoir d'agir des moins de 30 ans. 

, ,