[LU]Le legs, précieuse source de financement pour les fondations et associations

[LU]Le legs, précieuse source de financement pour les fondations et associations
Hormis les dons classiques et les campagnes de crowdfunding, les organismes à but non lucratif comptent sur un autre instrument précieux pour financer leurs actions : le legs. Cette forme de don post mortem peut représenter parfois près d’un tiers des ressources.


 

 

 

Transmettre son patrimoine à une organisation caritative

Le legs consiste à transmettre une partie ou la totalité de son patrimoine à un organisme d’intérêt général, principalement une association ou une fondation. La personne qui décide de donner prépare son legs de son vivant, mais la transmission de son patrimoine ne devient effective qu’à son décès. Cette forme de don permet chaque année de réunir en France près d’un milliard d’euros. Une somme loin d’être négligeable et un filon à exploiter pour les organisations caritatives à l’heure de lancer leurs appels à la générosité des philanthropes. Bien qu’il existe plusieurs types de philanthropes, le profil type de la personne qui lègue ses biens est une femme de 70 ans qui n’a pas d’héritier direct, d’après un baromètre récemment publié par l’Ifop. L’étude révèle également qu’un senior sur sept serait disposé à faire un legs à une organisation caritative.

La part des legs dans le budget des fondations et des associations

Pour certaines organisations, comme la Fondation de France (60 millions d’euros), la part des legs représente entre 25 % et 30 % de leurs ressources. Philippe Bigourdan, responsable de la communication du centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy, souligne l’importance de « davantage communiquer sur l'utilité du legs, sur la transparence des actions menées grâce au legs et sur son avantage fiscal ». La santé et la recherche médicale sont actuellement les domaines les plus soutenus par les legs.

 

Source : L'Express

, , , , ,