Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Une formation d’Infirmier pour retrouver le statut de Médecin

Une formation d’Infirmier pour retrouver le statut de Médecin
M.P., 37 ans, médecin au Congo, lauréat de la Fondation en 2014 pour son projet de formation d’infirmier (2014/2015) exerce aujourd’hui en qualité de praticien attaché associé dans un hôpital à la suite de sa réussite au concours d’équivalence de la médecine. C’est avec une grande joie et fierté que nous avons accueilli le 2 janvier 2017 la nouvelle de sa réussite à ce concours. Site-relais de Toulouse


Médecin chef d’un centre de santé au Congo, à la suite des évènements graves qui s’y sont produits, en 2013 j’ai été obligé de quitter mon pays pour la France avec ma famille. Nous avons obtenu le statut de réfugiés politiques et je me suis inscrit rapidement comme demandeur d’emploi. Ne pouvant exercer mon métier de médecin (pas d’équivalence), j’ai occupé des emplois alimentaires dans le cadre de contrats précaires comme agent de service hospitalier dans un EHPAD.

En concertation avec un conseiller de Pôle Emploi, je me suis engagé en septembre 2014 dans une formation d’infirmier auprès de l’IFSI du CHU de Rangueil à Toulouse. Un médecin étranger intègre directement la 3e année de formation après une sélection sur dossier : peu de places nous sont réservées, donc j’étais très heureux d’avoir été accepté.

Après diverses démarches pour obtenir le financement de cette formation refusé par la Région, Pôle Emploi et le Conseil Départemental (demande hors critères), mon assistante sociale de la Maison des Solidarités de Castanet Tolosan m’a fait connaître la Fondation de la 2ème Chance auprès de laquelle j’ai déposé un dossier de candidature. Mon dossier a été accepté et le financement de ma formation validé en novembre 2014 : sans ce financement, je n’aurais pu la continuer.

Quand j’ai obtenu l’accord d’inscription à l’IFSI, je me suis présenté à Pôle Emploi et bien que mon inscription ait été approuvée par ma conseillère, le Pôle Emploi n’a pu donner suite à ma demande de financement, la formation étant d’une durée de 9 mois seulement. J’ai alors contacté le Conseil Général, sans succès, qui m’a orienté vers la Fondation de la 2ème Chance. Je n’ai pas eu beaucoup de difficultés dans le montage du dossier, car j’ai été aidé par mon assistante sociale, Madame Rigaud. J’ai été entièrement satisfait du traitement de mon dossier au niveau de la Fondation, car ma marraine et mon parrain m’ont tenu régulièrement informé de l’évolution du dossier.

Je garde de très bonnes relations avec mon parrain et ma marraine, ils m’ont accompagné tout au long de mon parcours. Ma marraine est devenue une amie de ma famille et nous avons de très bons rapports.

Aussitôt mon dossier accepté, la Fondation a pris contact avec l’IFSI et s’est occupée de tout le reste.

Aujourd’hui, la formation que j’ai suivie m’a permis de renouer avec mon métier et ma passion. J’ai intégré le milieu hospitalier, je me suis familiarisé avec les pratiques de santé en France, ceci m’a permis d’aborder avec beaucoup de confiance le concours d’équivalence. Actuellement mon projet n’est pas totalement abouti, car je dois faire trois années de stages hospitaliers pour pouvoir m’inscrire à l’Ordre des Médecins et enfin exercer mon métier en toute plénitude. Actuellement je suis dans un service d’oncologie d’un hôpital de la région, je vis correctement avec ma famille de mon salaire.

Je n’ai que des pensées positives pour la Fondation car, comme son nom le décrit si bien, elle m’a donné une deuxième chance de rebondir et m'a permis de prendre pleinement ma place dans la société.

Je suis prêt à parler de la Fondation de la 2ème Chance et à parrainer d’autres personnes avec beaucoup de plaisir.

, , , , ,