Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le don facile avec les Amistocks d’Emmaüs Défi

Le don facile avec les Amistocks d’Emmaüs Défi
De nombreux parisiens souhaitent donner de petits objets à Emmaüs. Grâce aux Amistocks d’Emmaüs Défi, ils ont désormais à disposition un lieu de dépôt tout près de chez eux. Une démarche solidaire, durable, avec à la clé la création de nombreux emplois en réinsertion. Le réseau a lancé une nouvelle plateforme web – un bel exemple d’innovation numérique solidaire et de co-construction entre associations.


Une chaîne de solidarité au coin de la rue

Lorsqu’on a de petits objets à donner, on ne sait pas forcément où s’adresser. Or plus on donne, plus on contribue à donner du travail à des personnes en réinsertion. C’est pourquoi Emmaüs Défi a créé, en 2015, le réseau des Amistocks à Paris. Dans leur arrondissement, les parisiens déposent textile, bibelots, vaisselle, livres, dans un lieu juste à côté de leur domicile. Particuliers, commerces de proximité, institutions publiques, entreprises, associations, près de 60 points relais sont ainsi répartis dans la ville.

« En se déplaçant chez quelqu’un, dans sa mairie d’arrondissement, chez son libraire, chez son fleuriste, on a envie de donner de jolies choses, en bon état et bien rangées, explique Ysaline Herman, chargée de mission Amistock. Le  lien humain entre le donateur et celui qui va stocker les dons fait qu’on récupère des objets de bonne qualité, qui seront très bien valorisés. »

Les dons réceptionnés par les Amistocks sont ensuite collectés par les 140 salariés du chantier d’insertion. Le temps d’une brève rencontre, l’échange entre eux est bienveillant. Il redonne confiance à des personnes en réinsertion encore fragilisées. Les objets sont alors triés et mis en vente à un prix solidaire dans les deux magasins Emmaüs Défi du XIXème arrondissement.

Sixtine Tiberghien Caroen, collaboratrice Bouygues Telecom, a souhaité parrainer le projet auprès de la Fondation : « Je suis très sensible à la démarche de réinsertion par le travail promue par l'association. Pour qu'elle développe ses actions, il est impératif de maintenir une quantité de dons significative de la part des particuliers. Ce projet lui donne un nouvel élan. J'ai moi-même été confrontée plusieurs fois à cette question : comment et quand donner à Emmaüs quand on ne peut pas se déplacer au centre d'accueil ? Au-delà de l'aspect solidaire, je vois aussi en ce projet une démarche écoresponsable. Il mérite d'être soutenu par la Fondation Bouygues Telecom pour ses objectifs solidaires et environnementaux, son efficacité, la réplicabilité du concept, et son aspect numérique qui fait écho à notre secteur. »

Les Amistocks se dotent d’un nouvel outil numérique

Pour que les parisiens puissent avoir facilement accès au réseau des Amistocks, Emmaüs Défi a décidé d’opérer un virage numérique. Depuis fin octobre 2017, l’association a mis en ligne une toute nouvelle plateforme de dons. « Elle permet de géolocaliser l’Amistock le plus proche de chez soi, mais aussi de faire directement une demande de collecte gratuite à domicile dès que son volume de dons dépasse deux mètres cubes », détaille Ysaline Herman.

Pour élaborer le cahier des charges, Emmaüs Défi a fait appel à une entreprise d’insertion, Simplon, spécialisée dans la réinsertion professionnelle par les métiers du web. Au cours des ateliers, ils ont pu échanger avec les salariés en insertion d’Emmaüs Défi amenés à utiliser la plateforme et ceux impliqués dans la collecte des Amistocks. Un bel exemple de co-création où chacun a été mis à contribution. « Nous avons impliqué pleinement nos salariés du standard téléphonique sur la conception de la nouvelle plateforme, témoigne Ysaline Herman. La web-designeuse les a interviewés individuellement pour mieux comprendre leurs besoins, et sur d’autres aspects techniques comme la création des règles de gestion des collectes. »

La subvention de la Fondation Bouygues Telecom est venue financer la totalité de la plateforme, soit le cahier des charges élaboré avec Simplon et le codage confié à un autre prestataire. Pour Hugo Arnaud, responsable de la communication et du développement d’Emmaüs Défi, le soutien d’un « acteur du numérique » tel que la Fondation Bouygues Telecom est important. Et il pourrait bien porter ses fruits : « ce soutien a créé un premier lien avec la Fondation, avec qui nous discutons pour une mission de mécénat de compétences portée par les salariés de l’entreprise. » Une belle nouvelle étape encore à venir.

, , , , , ,