Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

L’extension du droit au don de RTT aux aidants de personnes âgées

L’extension du droit au don de RTT aux aidants de personnes âgées
Le destin du petit Mathys avait soulevé une vague d’émotion énorme parmi les Français. Pour rester aux côtés de son enfant jusqu’à son décès, le papa de l’enfant avait bénéficié de dons de RTT de la part de ses collègues. Une mesure en passe de s’étendre aux aidants des personnes âgées.



 

 

Quelles sont les conditions pour faire un don de RTT ?

 

Les personnes qui peuvent faire des dons de RTT sont les salariés du privé, au profit exclusif d’un collègue en situation d’aide d’un parent âgé. Attention, on ne peut pas donner tous ses jours de congés, seulement ceux qui excèdent les 4 premières semaines et les RTT ou jours de récupération. Il suffit ensuite au salarié de faire part à son employeur du nom de la personne qu’il souhaite aider, étant entendu qu’il peut lui-même rester anonyme s’il le souhaite, et du nombre de jours qu’il désire lui offrir. Auparavant, cette mesure a très bien marché, et on dénombre une cinquantaine d’accords sur le territoire, un chiffre qui devrait être revu à la hausse après le vote de la proposition de loi.

 

Aux origines, la loi Mathys

 

Lorsque les employés de l’usine Badoit avaient fait don de leurs RTT au père du petit Mathys, aucun cadre juridique n’encadrait cette possibilité. Pour entériner ce généreux élan, la loi Mathys avait été votée le 9 mai 2014, mais ne visait que les parents d’enfants malades. La proposition de loi en discussion vise les aidants d’un parent âgé, et concerne ainsi 8,3 millions de personnes, dont 47 % ont un emploi.

, , , , , , ,