Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation Veolia engagée dans la lutte contre le choléra
La République Démocratique du Congo (RDC) est actuellement confrontée à la pire épidémie de choléra depuis 1994. Selon le ministère de la Santé et l'Unicef, un total de 55 024 cas de choléra ont été signalés en 2017, et 1 784 cas ont été enregistrés au cours des deux premières semaines de 2018. Cette maladie provoque d'importantes diarrhées et déshydrate l'organisme de façon foudroyante. Une personne infectée peut succomber en quelques heures en l'absence de traitement.


Face à ce péril, les autorités épaulées par les organisations internationales sont mobilisées.. La Fondation Veolia aussi. En RDC, elle  est sur le front de la lutte contre ce fléau depuis 10 ans.

 

Le choléra est la maladie de l’eau sale


"Le choléra est la maladie de l'eau sale dans laquelle s'épanouit la bactérie, explique Thibaut Constant, responsable des urgences de la fondation Veolia. L'Europe s'en est débarrassée en se dotant de réseaux d'eau et d'assainissement qui sont au coeur de notre métier. L’expertise de Veolia est essentielle dans la lutte contre la maladie", poursuit-il. En 2007, la Fondation a d'abord financé des études épidémiologiques montrant pour la première fois l’existence de zones sanctuaires à l’Est de la RDC qui sont à l’origine de la contamination de la totalité du pays.

“ Ces résultats ont servi de base au développement de deux plans stratégiques nationaux mis en œuvre par les ministères congolais en 2008-2012, puis en 2012-2017. Cette politique nationale visant spécifiquement à éliminer le choléra dans ces « hotspots » a permis de mettre en synergie l'ensemble des acteurs politique, technique et financier à l'échelle locale et internationale", explique Thibaut.
 

 

La Fondation Veolia un opérateur à la fois financeur et coordinateur


Au cœur de cette mobilisation nationale et internationale depuis 2008, la Fondation joue un rôle triple : à la fois en tant qu'opérateur, que coordinateur et que financeur. “En 2016, nous avons organisé la réunion des ministres provinciaux de la santé de huits provinces du pays à Lubumbashi”, raconte Thibaut. Avec ses partenaires, la Fondation a mis à jour la modélisation hydraulique du réseau d'eau potable de la ville de Kalemie. A Uvira, après avoir effectué un schéma d'amélioration du système d'eau potable, la Fondation suit la réalisation sur le terrain en partenariat avec l’opérateur national congolais Regideso.

"Sur le terrain de l’ingénierie, nous faisons bénéficier au pays de la technicité de nos volontaires, des salariés Veolia envoyés en mission sur leur temps de travail. Mais nous partageons aussi notre expertise et nos connaissances sur la structuration de l’accès à l’eau en tant que service public. Il y a des enjeux sociaux et financiers partagés par tous les territoires et tous les pays”, poursuit Thibaut Constant.

Plus que jamais, la Fondation reste mobilisée. En janvier, à Kinshasa, elle a activement participé à l’atelier de validation du prochain plan multisectoriel d’élimination du choléra 2018-2022 en présence des ministre du Plan, ministre de la Santé et ministre de l’Environnement.

 

 

 

 

Source Image 

, , , ,