Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ÉGALITÉ DES CHANCES] [LU] Les entreprises repensent leurs modes de recrutements

[ÉGALITÉ DES CHANCES] [LU] Les entreprises repensent leurs modes de recrutements
Malgré les efforts constants des entreprises et la multiplication des programmes inclusifs au sein des grandes écoles, les jeunes issus de l’immigration et des quartiers populaires peinent encore à se faire embaucher au sein des grandes entreprises. Mais des initiatives se mettent en place partout dans l’Hexagone, ainsi que le rapporte un récent article du Monde.


 

Les modes de recrutement actuels, entre « injustice sociale » et « hérésie économique »

 

« Un diplômé bac + 5 de plus de 30 ans a 22 % de chances de moins d’occuper un emploi de cadre lorsqu’il est issu des quartiers prioritaires », statue le rapport de l’Institut national d’études démographiques (INED), ainsi que le rappelle lemonde.fr dans un récent article. Les raisons sont souvent les mêmes : l’importance des réseaux dans les processus de recrutements, et la persistance de certains automatismes reposant sur une volonté de limiter la prise de risques. Une « injustice sociale » doublée d’une « hérésie économique » pour Said Hammouche, président-fondateur du cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de la diversité Mozaïk RH. Car de telles pratiques ont un coût : 150 milliards d’euros pour France Stratégie, justifiés notamment par le sur-chômage et la perte d’activité.

 

Agir collectivement pour mieux recruter

 

En vogue il y a quelques années, le CV anonyme comme la discrimination positive n’ont plus le vent en poupe. Leur petit frère, en revanche, le recrutement sans CV, commence à séduire le monde de l’entreprise. Testé notamment par le Crédit Agricole Centre-Est, il lui préfère la pratique de jeux de rôle, et un recrutement par jury à l’issue d’une journée de tests. Un système qui pourrait bien se pérenniser, puisque plusieurs grands groupes travaillent également aux côtés de Mozaïk RH afin de structurer un processus de recrutement basé sur des tests d’aptitude et de personnalité. Même Pôle Emploi s’est penché sur la question, par le biais d’un partenariat avec l’association Nos quartiers ont du talent (NQT), œuvrant pour l’égalité vers l’emploi grâce au parrainage. Partout en France, des initiatives solidaires, pensées pour rétablir une chaîne de recrutement horizontale entre les différents postulants, se mettent en place. Les associations sont également nombreuses à proposer des ateliers de coaching et de formation. « L’accompagnement est essentiel dans le processus : les grandes entreprises sont les premières à avoir les ressources humaines et financières pour ouvrir la voie, explique Zazid Chir, président de NQT, au monde.fr. Si cette génération est exclue du marché de l’emploi, alors leurs petits frères penseront que ça ne sert à rien de faire des études. »

 

Source : Le Monde

, , , , , ,