Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

VIDEO
Quelques messages des Mères du Nouveau Monde Putanny brésilienne, membre de la nation indigène yawanawa : « Nous les femmes, nous ne voulons pas être meilleures que les hommes mais nous avons quelque chose de spécial qui fait que nous sommes sensibles et nous donne un regard profond sur les choses. Ce qui nous amène à œuvrer avec grand soin ». Jill Carr-Harris canadienne, épouse du leader d'Ekta Parishad et militante pour le droit à la Dignité des Sans Terre en Inde : « La non-violence est à l'intérieur de chaque femme et c'est en agissant par ce pouvoir que le monde changera» Binita indienne, petite productrice de thé à Darjeeling : « Si nous pensons que nous Les femmes, nous ne sommes pas capables de faire quelque chose, nous ne pourrons rien faire. Si nous pensons que nous sommes capables de marcher ensemble avec les hommes, cela peut apporter un grand changement. Aussi nous devons montrer aujourd'hui notre force et notre courage pour changer les choses » Hanane marocaine, présidente du GIE « Femmes du Rif » : « Donner la possibilité aux femmes de participer à l'économie, permet un développement harmonieux et durable de leur communauté ». Dijana Rom de Serbie : « La femme ne doit pas penser et agir en fonction de son mari, mais elle doit prendre conscience qu'elle est un être à part entière, que sa vie est précieuse et que dans le couple elle a les même droits. La famille doit être le fondement de l'individu où il s'épanouit dans le respect de l'autre » Solen AMK Penchèvre française, présidente éditorialiste de l'association Yogash : « Aujourd'hui, il est temps que la féminité (re)prenne sa place dans le monde. Une Féminité vraie, sacrée, profonde, pleine de passion et de compassion pour transformer la souffrance, de Créativité et d'engagement pour nourrir le changement, de Sagesse maternelle pour accompagner la naissance d'un monde nouveau. Une féminité qui exprime et irradie la grâce et la beauté de la Création, car elle désigne avec sensibilité l'Unité inhérente à toute chose. Amies, Femmes, Mères avançons ensemble pour honorer et célébrer notre don » Ohnmar birmane, responsable d'une association qui travaille au développement et à la promotion de la paix : « Nous ne pouvons construire la paix sans la femme. Dans mon pays le rôle d'une femme est de porter les enfants et ensuite les éduquer. Mais qu'adviendra-t-il de notre monde, si les Mères ne sont pas elles-mêmes porteuses de message ?» Gracita Haïtienne, coordinatrice des projets de développement des femmes paysannes pour ITECA (Institut de Technologie et d'Animation) : « La vie est en nous, pour nous et par nous. Elle est fragilisée par les violences des puissants de ce monde, leurs guerres, leurs systèmes d'exclusions. Debout, pour contribuer à la refondation du monde! » Isabelle Jeandeot Dollé, française, artiste : « J'ai toujours aimé mon corps de femme, je l'ai toujours remercié de me donner tant de joies, il est mon lieu sacré, mon espace d'amour et de beauté... Et au coeur de mes cellules vibre mon âme, sereine et pleine, elle est le lien entre tous mes atomes, elle est le sens, elle est mon axe, ma transcendance, je ressens intensément son intime fusion avec ma chair». Florence Ntererwa Furaha R.D.C (République Démocratique du Congo) Défenseur judiciaire près du tribunal de grande instance de Bukavu : « Si tous venons au monde seul, aucun ne peut vivre seul au monde. » « La femme est celle qui porte l'espoir et l'espérance. Elle doit donc aussi porter l'autre Femme, celle en souffrance. Elle doit se battre pour que les hommes qui ne sont pas ses ennemis par nature, avancent à ses côtés. Elle doit préparer le chemin pour demain ». Gulabi Gang, Inde : « Avant tout, nous devons nous réformer nous-même, ensuite nous pourrons songer à réformer les autres. Sans cela nous finirions par détruire notre maison » Alice, nation Atikamekw Québec, directrice des services sociaux de Manawan, intervenante auprès des victimes d'abus sexuels : « Lorsqu'une femme décide de mettre un enfant au monde, elle doit penser à une multitude de choses pour bien faire grandir son enfant en elle. Sa façon de penser, de se nourrir, a un impact dans le développement de son enfant... » Nathalie, Joliette, Québec, pour l'équipe du CALACS Coup de Cœur, (Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) : « Être témoin des guérisons individuelles des femmes nous permet de continuer de croire que ces guérisons pourront devenir collectives afin qu'un jour plus aucune femme du monde ne demeure prisonnière de ces violences ». Lucia Iraci, Sicilienne, fondatrice de l'association « Joséphine, pour la Beauté des Femmes » : « Nous, Mères, Femmes ayons le courage de nous relever, de dire Non. N'ayons pas peur ! Cessons de véhiculer la peur. Parlons des belles choses ».