Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 25 novembre 2021 - 15:52 - Mise à jour le 25 novembre 2021 - 16:52
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Réussir sa campagne de financement participatif en 8 conseils

Nous avons lancé en juin une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank pour que notre projet de cahier de vacances engagé voit le jour. Bonne nouvelle, nous avons réussi à atteindre plus de 130 % de financement de la campagne ! Alors, dans cet article, on vous donne toutes les meilleures astuces qui nous ont permis d’atteindre notre objectif.

Réussir sa campagne de financement participatif en 8 conseils / Crédits IStock
Réussir sa campagne de financement participatif en 8 conseils / Crédits IStock

Comment réussir sa campagne de crowdfunding 

1. Prendre de l’avance et faire un planning 

En amont du lancement de la page de financement participatif sur une plateforme, il faut être préparé·e. Être préparé·e, c’est avoir, entre autres, réfléchi son projet plusieurs mois à l’avance, pour pouvoir présenter au grand public un projet solide et réalisable. Gardez en tête qu’il ne doit manquer au moment du lancement de la campagne seulement le financement : toute la logistique, l’organisation doivent avoir été pensées à l’avance. Un planning pour la communication peut être créé pour faciliter la mise en ligne de contenus en temps voulu.

 

2. Définir les cibles de communication 

Au sujet de la communication, il est plus qu’essentiel de constituer une communauté avant de lancer le financement. Cibler vos communautés sur différents réseaux, avec un contenu adapté, vous permet aussi de toucher au mieux les futur.es financeurs. Identifiez trois cercles : 

  • le premier cercle est contacté en premier, ilest constitué des membres de la famille, des proches les plus impliqués, qui financent au moins les premiers 10 à 15 % du projet 
  • le deuxième cercle, sollicité une fois cette première jauge atteinte, est composé d’amis des amis 
  • puis le troisième cercle, soit le grand public, est sollicité, généralement sur l’ensemble des réseaux sociaux.

 

Adrien Biot, directeur commercial chez KissKissBankBank, nous a expliqué pourquoi il convient de ne pas solliciter le grand public directement : 

On conseille de communiquer à partir de 30 % d’objectif atteint auprès du « grand public », car il est nécessaire de montrer que le projet dispose déjà du soutien d’une communauté proche avant d’aller toucher une audience plus large. Les contributeurs sont ainsi plus en confiance. »

 

3. Préparer les contenus de communication

Nous vous conseillons de préparer la plupart des contenus à l’avance, comme les vidéos ou les newsletters qui seraient plus longues à préparer. Cela vous permettra, au moment de la campagne, de gérer des imprévus éventuels, et de ne pas à avoir à vous focaliser sur la communication uniquement.

 

La page de collecte : séduire comme objectif principal

4. Un titre et un slogan clairs 

Entrons dans le vif du sujet : la page de la campagne. C’est la page d'atterrissage où vos futur·e·s contributeur·trice·s en apprendront le plus. Il faut donc que cette page soit claire et efficace, en commençant par le titre ! Par exemple, pour désigner le titre de notre projet de cahier de vacances, nous avons tout simplement intitulé notre page : « Le cahier des vacancier·ère·s engagé·e·s ». 

Il en est de même pour le slogan : allez à l’essentiel pour expliquer le projet. 

 

5. Le visuel de présentation 

Il est important de réaliser une vidéo ou un gif pour présenter votre projet. Adrien Biot nous dit d’ailleurs que « la vidéo permet d’illustrer concrètement son projet, de le mettre en scène. Elle facilite la lecture de la page et surtout elle est beaucoup plus virale sur les réseaux sociaux pendant la campagne (plutôt qu’une photo seule) ». 

Simple, rapide et inspirante, le visuel de présentation doit donner envie de contribuer ! 

 

6. Le texte 

Le texte de la page doit être structuré et court. Il doit répondre à quatre questions : 

  • Quoi ? : présentation rapide du projet
  • Pourquoi ? : présentation par un graphique de la répartition du budget de la campagne
  • Qui ? : présentation de l’équipe
  • Quand ? : présentation du calendrier, des échéances, de la distribution des contreparties. 

Et on n’oublie pas d’insérer des images dans chaque partie, afin de dynamiser la lecture.

 

7. Les contreparties 

Pourquoi les contreparties sont-elles si importantes ? 

Adrien Biot nous explique :

Les contreparties sont un élément important du projet, car elles sont une des raisons principales qui incite à soutenir le projet (en dehors du soutien symbolique). Même avec le plus beau projet du monde, si les contreparties ne sont pas bien travaillées et en faveur des contributeur·trice·s, votre campagne ne recevra pas de contributions. »

Alors, choisissez des contreparties attrayantes tant dans leur contenu que dans leur visuel ! 

 

Pendant la campagne : ne pas partir en vacances

8. Les actualités 

Tenir au courant vos contributeur·trice·s de l’avancée du projet est essentiel. Il leur sera rassurant de voir que vous êtes présent·e et toujours impliqué·e dans le projet. 

C’est aussi le moment de sortir une vidéo de remerciement d’avoir atteint 50 % du projet par exemple ! 

 

LES DO ET LES DON'T D'UNE BONNE CAMPAGNE

Une bonne raison : une campagne de financement participatif représente l'opportunité de tester son modèle économique, son marché, et ce, directement auprès de son public cible avant même de lancer la production de son produit (dans le cas d’un projet de prévente).

Une mauvaise raison : celle de croire que c’est très facile de collecter de l’argent auprès du grand public que ça se fait tout seul et sans effort !

« L'accompagnement KissKissBankBank s'opère en amont, pendant mais aussi après la collecte. Nous avons un large réseau de partenaires que nous appelons les « mentors » qui sont pour la plupart des structures d'accompagnement qui peuvent intervenir post-campagne. Nous sollicitons également régulièrement les créateurs passés par notre plateforme pour intervenir au sein de la programmation de la Maison de Crowdfunding, notre espace événementiel du 10e arrondissement (talk, showroom, enregistrement de podcast débat, kissmarket...). Certains porteurs de projets sont même aujourd'hui devenus des ambassadeurs de la plateforme et recommandent à leur tour KissKissBankBank à leurs réseaux ! »
Adrien Biot, directeur commercial chez KissKissBankBank

*Cet article a été rédigé dans le cadre d'un partenariat média entre Carenews et KissKissBankBank

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer