Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 5 mai 2022 - 16:20 - Mise à jour le 5 mai 2022 - 17:17 - Ecrit par : Flavie Deprez
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Rym Trabelsi, Clear Fashion : « On n’a pas eu peur d’apprendre de nouvelles choses »

Pour ce neuvième épisode de Changer La Norme, Flavie Deprez s’intéresse à la mode durable. Elle reçoit Rym Trabelsi, l’une des cofondatrices de Clear Fashion (ex-Clothparency), une application qui évalue l’impact environnemental et social des vêtements.

Rym Trabelsi (Clear Fashion) : « On n’a pas eu peur d’apprendre de nouvelles choses »
Rym Trabelsi (Clear Fashion) : « On n’a pas eu peur d’apprendre de nouvelles choses »

Clear Fashion, anciennement appelée Clothparency, se lance officiellement en 2018. Fondée par Rym Trabelsi et Marguerite Dorangeon, cette application a développé « un système de scoring » pour informer les consommateurs sur l’impact de la fabrication des vêtements

 

De l’agronomie au secteur de la mode

 

Les deux cofondatrices se sont rencontrées en dernière année d’école d’agronomie. Déjà sensibilisées à « ce qu’il se passait derrière la production alimentaire », elles décident de s’intéresser à un autre secteur, celui de la mode, à l’occasion d’un projet d’étude. Comme le secteur de l’agronomie, la production de vêtements nécessite des matières agricoles, comme le coton : 

 

À chaque problème identifié, il existait des alternatives techniques. On a donc compris que ce n’était pas un problème d’ingénierie, mais d’information.

 

Ingénieures de formation, il leur a donc fallu acquérir de nouvelles compétences, tel le codage pour leur futur site internet. « On a une qualité, c’est qu’on n’a pas peur d’apprendre de nouvelles choses », explique Rym au micro de Flavie Deprez.

 

Un système de licence pour les marques

 

L’objectif de Clear Fashion est de sensibiliser le plus de consommateurs possibles en impliquant le plus grand nombre de marques. Les marques ne supportent aucun frais lors de l’évaluation de leurs pratiques et les consommateurs peuvent accéder gratuitement aux informations. Pour pouvoir créer cet « effet papillon » et développer l’outil, Clear Fashion a réalisé deux levées de fonds, mais les deux cofondatrices ont dû trouver un modèle économique pérenne. Pour ce faire, Clear Fashion propose aux marques d’acheter une licence qui leur permet d’« étiqueter leur note » attribuée par le « Clear Fashion Score » sur leurs produits. 

 

Pour l’heure, l’application compte 300 000 utilisateurs, 500 marques ont été évaluées – dont 300 marques qui ont donné leurs informations – et une trentaine de marques ont payé la licence. Clear Fashion souhaite désormais faire connaître son « Clear Fashion Score » pour qu’il devienne un outil de référence pour les consommateurs, au même titre que le Nutriscore. 

 


*Merci à la Fondation Entreprendre de soutenir l'entrepreneuriat, l'envie d'entreprendre et Changer La Norme !

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer