Aller au contenu principal
Par Fondation groupe EDF - Publié le 19 janvier 2021 - 09:33 - Mise à jour le 19 janvier 2021 - 09:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les combats de la Fondation Groupe EDF : #AgissonsPourDesTerritoiresSolidaires

Le nouveau mandat de la Fondation groupe EDF 2020 - 2023, a été construit autour de « combats ». Ils représentent les engagements forts de la Fondation à œuvrer de manière globale et transversale en faveur de solutions innovantes aux problématiques sociétales complexes auxquelles nous faisons face aujourd'hui. Après #ChangeonsPourLesGénérationsFutures en faveur des jeunes générations, le combat #AgissonsPourDesTerritoiresSolidaires soutient des projets d’associations localement grâce au mécénat territorial et crée de plus fortes dynamiques partenariales en région. Cette année, alors que la crise de la COVID-19 a mis à mal le secteur associatif, ce combat a pris tout son sens.

Crédit photo : dragana991.
Crédit photo : dragana991.

Un soutien régional renforcé et décentralisé

Le mécénat territorial de la Fondation groupe EDF soutient des projets associatifs à fort ancrage territorial, et sélectionnés depuis les territoires concernés. « On recherche des projets à fort impact social ou environnemental pour le territoire », explique Laure Hervé, responsable du mécénat territorial pour la Fondation groupe EDF. Ce nouveau programme de mécénat est doté d'une enveloppe budgétaire annuelle globale de deux millions d’euros. Il repose sur la collaboration étroite d'un binôme composé d'un·e chargé·e de mécénat présent·e en région au sein de la Délégation régionale d’EDF (17 personnes réparties dans les régions) et d'un·e chargé·e de région au sein de la Fondation.

« Au-delà du soutien financier, le binôme va chercher à répondre à d’autres besoins de l'association : une mise en relation avec des unités d'EDF ou des salariés qui souhaitent s'engager, un accès à des salles de réunion, un accueil de jeunes dans ses unités,…c’est là la force du mécénat territorial », précise Laure Hervé. Dans un effort de décentralisation, qui permet de prendre plus précisément en compte les spécificités des besoins locaux, les soutiens accordés sont décidés par des comités territoriaux.

 

 

En 2020, 270 projets ont donc été soutenus dans toute la France, ce qui correspond à six à 30 projets par région. On peut citer parmi ces soutiens l'association Rêv'Elles soutenue par deux comités territoriaux différents : à Lyon, pour le déploiement de sa nouvelle antenne et à Paris pour le développement de son programme d'égalité des chances à destination des jeunes filles de 14 à 20 ans. À la Réunion, le projet de médiation scientifique et culturelle OKartié du CCSTI a été soutenu afin de familiariser les jeunes aux outils des FabLabs.

Une autre association, Paris tout petit, qui accueille des familles en grande précarité ayant des bébés de moins de 18 mois pour leur fournir de la nourriture ou des produits d’hygiène et de soin, a été accompagnée pour un projet de rénovation de son local. L'association a pu installer un auvent pour protéger les bénéficiaires qui attendaient au dehors du local et renforcer ses armoires pour une meilleure conservation des denrées alimentaires.

Des fonds dédiés pour faire face à la crise de COVID-19

« L'année 2020 a été particulière. Nous avons intensifié nos soutiens et avons créé un Fonds d'Urgence et un Fonds de Solidarité pour être au plus près des associations qui ont particulièrement souffert de la crise », explique Laure Hervé.

Deux millions d'euros ont été dédiés à ces deux fonds : 1,5 million d'euros pour des projets en France (répartis entre l'urgence et la solidarité) et 500 000 d'euros pour l'international. En tout, 53 projets d'urgence ont été soutenus, c'est-à-dire, un à huit projets par territoire. Grâce au Fonds d’Urgence, des associations d'aide aux personnes en situation de grande exclusion ont pu financer le don de denrées alimentaires. De nombreux projets visant à fournir des équipements de protection individuelle aux personnes en première ligne ou à soutenir le personnel soignant ont également été soutenus. Enfin, la Fondation groupe EDF a cherché à répondre aux besoins importants d'accompagnement des jeunes à risque de décrochage par le don d'ordinateurs. À l’international, principalement en Afrique, la Fondation a soutenu plusieurs dispositifs de kits d’hygiène pour les familles vulnérables et le personnel de santé.

Créé en parallèle du Fonds d'Urgence, le Fonds de Solidarité a été imaginé comme un outil permettant de pallier les conséquences de la crise avec l’aide des associations : augmentation d'activité suite à la hausse des besoins, réorientation ou adaptation de l'activité du fait de la distanciation et des confinements... Les trois axes de soutien privilégiés étaient le retour à l'emploi, à l'école, et le développement de nouveaux modèles économiques et circulaires. Les fonds dédiés ont été distribués à travers un appel à projets ouvert de juillet à fin octobre avec la mobilisation des chargés de mécénat en région. Plus de 300 projets ont été déposés. Au final, 81 projets ont été soutenus en France c'est-à-dire 2 à 14 projets par territoire et 8 à l’international notamment afin de renforcer les moyens d’autonomie alimentaire et à la scolarisation.  

Préparer l'avenir

En 2021, la Fondation s'appuie sur les apprentissages de 2020. « En raison  de la baisse de recettes et subventions et de l'augmentation des demandes, la trésorerie des associations a souvent été délicate. Tous les dons des Fonds d’urgence et de solidarité ont été versés très rapidement. Nous avons voulu être réactifs pour les soutenir et nous allons continuer à l’être », assure Laure Hervé. Par ailleurs, la Fondation ne fonctionne pas par appels à projets, ainsi, tout au long de l'année, les chargés de mécénat en région sont disponibles et toute structure intéressée par un soutien peut déposer un projet sur le site.

L'équipe garde également en tête l'importance de soutenir de manière équitable les trois domaines inscrits dans ses statuts : l'environnement, l'éducation et l'inclusion. « En 2021, on va rester sensible au sujet de l’inclusion avec l’augmentation importante de personnes en situation de précarité et à l'éducation avec les problématiques de décrochage et de fracture numérique. On a notamment décidé de renouveler notre budget dédié à l’accompagnement des don d'ordinateurs d'EDF », indique Laure Hervé. « Mais on ne va pas oublier l'environnement. Beaucoup de projets se développent en région pour aider à mieux consommer localement, sensibiliser les jeunes à la nécessaire préservation de la biodiversité, ou encore pour créer de l'emploi grâce à des jardins partagés par exemple. Il faut tirer les conséquences de la crise et le combat #AgissonsPourDesTerritoiresSolidaires doit nous aider à préparer l'avenir. »

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer