Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[RECAP'] Nice 2 ans après et Cap au vert : la Fondation de France en juillet

Nice deux ans après l'attentat du 14 juillet, et les colos' de vacances Cap au vert : retour sur le mois de juillet à la Fondation de France.


Nice : deux ans après l’attentat

Le 14 juillet 2016, peu après le feu d’artifice tiré pour la fête nationale, la promenade des Anglais à Nice a été le théâtre d’un attentat, qui a fait 86 victimes et plus de 400 blessés. Des donateurs du monde entier se sont mobilisés aux côtés de la Fondation de France afin d’exprimer leur solidarité envers les personnes touchées. Plus d’1,3 million d’euros ont été collectés.

Soutien psychologique, réinsertion dans la vie sociale, assistance juridique, aide financière… Autant d’actions soutenues par la Fondation de France, qui s’est appuyée sur ses partenaires sur place : l’association d’aide aux victimes Montjoye, membre du réseau France Victimes, l’hôpital Lenval et le département de santé publique du CHU Pasteur.. À ce jour, plus de 2000 personnes ont été soutenues.

La Fondation de France agit par ailleurs pour prévenir la radicalisation des plus jeunes (11 à 15 ans), dans le cadre de son programme Éducation. 

Pour en savoir plus sur les différentes actions de la Fondation de France deux après les attentats

 

Cap au vert : une « colo » différente et comme les autres

En plein mois de juillet, de nombreux enfants et adolescents s’apprêtent à partir en colonie de vacances. Sauf que pour certains, s’éloigner de leur environnement familial peut s’avérer problématique. C’est le cas pour de nombreux jeunes malades ou handicapés qui ont besoin d’une prise en charge spécifique.

Depuis vingt ans, le programme Cap au vert de la Fondation de France permet à ces jeunes de partir dans des centres de vacances « ordinaires » (par exemple, des centres affiliés à l’Union nationale des centres sportifs de plein air – UCPA) et d’oublier un temps la maladie ou le handicap. Que ce soit à la mer, à la montagne ou à la campagne, les enfants et adolescents peuvent profiter pleinement de leurs vacances grâce à un encadrement médical adapté.

La mixité est de mise, puisque ce séjour sportif est partagé avec des enfants bien portants du même âge. De quoi expérimenter le vivre ensemble et favoriser l’acceptation de la différence. Et pour les jeunes malades, c’est l’occasion de prouver qu’ils sont capables de pratiquer les mêmes activités sportives que les autres !

Chaque année, été comme hiver, près d’une centaine de jeunes touchés par une pathologie chronique (épilepsie, insuffisance rénale…) ou un handicap (moteur, auditif, visuel, psychique, mental) peuvent goûter à des vacances actives dans le cadre du programme Cap au vert.

Pour en savoir plus sur le programme Cap au vert de la Fondation de France

, , , , , , , , ,