Aller au contenu principal
Par Fondation EDF - Publié le 23 septembre 2019 - 14:23 - Mise à jour le 23 septembre 2019 - 14:27
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le réseau des Micro-Folies réuni pour la première fois au Château de Versailles

Ce lundi 16 septembre, le ministère de la Culture recevait les partenaires fondateurs du projet Micro-Folie, les partenaires opérationnels et financiers du projet et les collectivités territoriales afin d’annoncer son plan de déploiement national pour ce programme visant à amener l’art et la culture aux publics empêchés. En effet, 200 Micro-Folies étaient prévues à l’origine. Devant le succès du projet, le ministère se donne comme ambition d’en ouvrir 1000 en 4 ans… Ce premier rendez-vous depuis l’ouverture de la première Micro-Folie en 2017 a vocation à être renouvelé afin que toutes les parties prenantes de ce projet puissent échanger leurs bonnes pratiques et faire grandir les liens entre leurs institutions. La Fondation Groupe EDF, dont un des axes d’intervention majeurs est l’accès à la culture pour tou-te-s, soutient cette initiative depuis ses débuts et était présente à cette rencontre.

Le réseau des Micro-Folies réuni pour la première fois au Château de Versailles

 

 

Un projet pour « réparer l’injustice spatiale »

 

Initié par La Villette et porté par le ministère de la Culture, le projet Micro-Folie poursuit un objectif clair : amener la culture et ses oeuvres majeures au coeur des zones peu dotées en équipements culturels. Avec l’aide de ses douze partenaires fondateurs – musées et institutions culturelles nationales ou européennes – La Villette a ainsi piloté la création d’un musée numérique qui peut être installé au sein de lieux publics existants comme des médiathèques, des cinémas ou même des centres commerciaux. Le matériel nécessaire est simple : un vidéo-projecteur, un écran, une sonorisation, des tablettes et des casques audio rangés comme dans une salle de conférence afin que les spectateurs puissent découvrir à leur aise des oeuvres emblématiques numérisées en haute définition, en autonomie ou avec un-e guide. En parallèle de cette installation centrale, les collectivités qui accueillent ces Micro-Folies ont également la possibilité, grâce à un réseau d’entreprises partenaires, d’animer l’espace avec la mise en place de Fablabs, d’ateliers et de jeux thématiques pour favoriser les rencontres et donner l’occasion aux spectateurs de prolonger leur expérience au-delà du numérique. Dans son allocution en ouverture de l'événement, le ministre Franck Riester a souligné l’ambition de ce projet, et le fait qu’il permette de donner le goût de la découverte de l’art et ainsi de « renouveler les publics et l’espace public ».

 

1 000 Micro-Folies d’ici 2022

 

Les premiers retours des Micro-Folies lancées ces deux dernières années sont plus que positifs. Naceira Vincent, adjointe à la jeunesse pour la Ville de Lens, où une Micro-Folie est installée depuis six mois dans une maison des jeunes, compte depuis l’ouverture plus de 9 500 visites. « On a le Louvre-Lens et pourtant les jeunes n’y allaient pas, » a-t-elle témoigné. « Mais le musée numérique leur parle. » Catherine Pégard, présidente du Château de Versailles, a ajouté : « Rien ne remplace l’émotion qu’on ressent face à une oeuvre mais l’engouement des enfants dans les Micro-Folies n’a rien de virtuel ». Nombreux sont ceux qui poursuivent leurs découvertes en se rendant à des expositions dans des institutions voisines. Le ministère de la Culture a donc annoncé vouloir développer le projet à une plus grande échelle et ouvrir 1 000 Micro-Folies d’ici 2022, notamment dans des territoires ruraux et les territoires d’outre-mer.

 

Mais ce premier rendez-vous du réseau des Micro-Folies était également l’occasion de présenter les nouveaux contenus du Musée numérique, notamment l’introduction d’une nouvelle collection, fournie par l’Association des résidences royales européennes. Ces images permettent aux spectateurs de pouvoir voyager au sein des plus grands châteaux d’Europe comme Schönbrunn en Autriche, le Sans Souci en Allemagne ou encore le Château de Versailles. Autant d’oeuvres pour compléter les collections régionales et nationales déjà disponibles parmi la quarantaine de Micro-Folies ouvertes aujourd’hui et donner aux publics l’envie de revenir.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer