Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Une ferme bio, solidaire et dédiée aux jeunes

Une ferme bio, solidaire et dédiée aux jeunes
Les Fondations Auchan pour la jeunesse et Le Goût du partage font cause commune pour promouvoir la bonne alimentation auprès des enfants et des adolescents. Tous les 15 jours, ils vous présentent une initiative étonnante, gourmande ou innovante. Aujourd'hui, rendez-vous à La Ferme du Major, une exploitation bio où des jeunes en insertion cultivent des légumes.


Quatre hectares de légumes : salades, tomates, courgettes et, à la saison froide, courges, topinambours ou panais... À côté, une grande serre et des îlots de fraises et de groseilles. Une exploitation bio comme il en existe un peu partout ? Non : ici, les cultivateurs sont de jeunes demandeurs d'emploi. Âgés de 18 à 26 ans, ils (re)trouvent ici une activité dans le cadre d'un CDD d'insertion, apprennent le maraîchage et sont accompagnés dans leur projet et leurs démarches.

 

Membre du Réseau Cocagne

 

Nous sommes à Raismes, dans le Valenciennois (Nord). La Ferme du Major a ouvert en 1991 avec le soutien de l'État, de donateurs et de l'association SOS Villages d'enfants, afin d'apporter une réponse adaptée à certains jeunes en grande difficulté. Membre du Réseau Cocagne (association qui regroupe une centaine de jardins dédiés à l'insertion), la Ferme a accueilli l'an dernier 90 jeunes, dont 34 femmes, pour des missions de 4 mois à deux ans.

 

Leur production est vendue en circuit court : sur place, via des paniers livrés chaque semaine chez les adhérents ou sur les marchés. Mais aussi dans les rayons d'Auchan Petiteforêt, l'hypermarché tout proche : l'occasion pour les jeunes maraîchers de présenter leurs produits aux clients.

 

Sensibilisation au "bien manger"

 

"Lorsqu'ils arrivent à la Ferme, les jeunes consomment souvent très peu de fruits et légumes : ils ont de mauvaises habitudes alimentaires ou ne savent pas les cuisiner, explique Christian Payen, le directeur. Parfois, ils ne connaissent que les légumes en boîte ! " Sensibilisés au "bien manger" dans le cadre de leur accompagnement, et formés au travail de la terre, ils découvrent de nouvelles saveurs et techniques.

 

Surtout depuis juin 2016, où a été mis en place, avec le soutien de la Fondation Auchan pour la jeunesse, un atelier de production de soupes : " Nous voulions limiter le gâchis en légumes, souligne Christian Payen. Les produits difformes, trop petits, partiellement abîmés ou en surplus sont ainsi valorisés. Nous souhaitions également offrir aux jeunes de nouveaux débouchés vers les métiers de l'agroalimentaire."

 

Du champ à la cuisine

 

Les apprentis maraîchers peuvent donc passer à la cocotte et à la capsuleuse. "Certains ont planté la graine, fait pousser le légume, l'ont soigné, récolté puis transformé. C'est une vraie fierté !"

 

Pour cet atelier, le directeur a des projets plein la marmite : "J'aimerais monter un partenariat avec le restaurateur étoilé au Guide Michelin qui travaille à un kilomètre d'ici, afin de proposer des recettes de chef..." Vivement l'heure de la soupe !

 

 

 

 

, , , , ,