Aller au contenu principal
Par Le Philanthro-Lab - Publié le 23 juillet 2020 - 17:19 - Mise à jour le 23 juillet 2020 - 17:36
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Croisine Martin-Roland, directrice du Philanthro-Lab

Le Philanthro-Lab porte une ambition originale : créer un pont entre mécènes et porteurs de projets dans un lieu à l’architecture exceptionnelle. En tant que première communauté physique de la philanthropie, ce lieu inédit de rencontres et de partages a pour vocation d’accompagner l’émergence, le développement et la pérennisation de projets d’intérêt général, ainsi que l’implication des mécènes et de l’ensemble des Parisiens. Le Philanthro-Lab nourrit également l’ambition de développer un écosystème dédié au développement de la culture du don en France et dans le monde. Faites connaissance avec Croisine Martin-Roland, sa directrice.

Croisine Martin-Roland, directrice du Philanthro_Lab
  • Croisine, qui es-tu et quel est ton parcours ?

J’ai grandi entre Paris et Marseille, très tôt férue de théâtre, passion que j’ai pu assouvir en était ouvreuse pendant mes années d’études, ce qui m’a permis de décrocher un stage au sein du « département du financement privé » du Théâtre du Nouveau Monde à Montréal. J’ai découvert à cette occasion ce qu’était le mécénat, alors qu’en France la loi Aillagon venait d’être votée. J’ai ensuite décidé de me former aux techniques de fundraising à l’américaine avec un master à New York University et une première expérience professionnelle au Guggenheim et à la Brooklyn Academy of New York. Rentrée en France, j’ai rejoint l’équipe de préfiguration de la Gaîté lyrique pour piloter la stratégie de développement, puis le Fonds de dotation du Louvre pour en développer la stratégie mécénat, avant de consacrer cinq ans à une activité de conseil en philanthropie au sein de la Banque Transatlantique.

Prendre la direction du Philanthro-Lab est donc la synthèse parfaite de mon parcours et un extraordinaire défi pour, à notre mesure, faire progresser la philanthropie en France, et la rendre plus « grand public », à l’instar de ce qui se pratique spontanément outre-Atlantique !

  • Quelle est ta mission au sein du Philanthro-Lab ?

Pour le moment, un peu couteau suisse, c’est ce que j’adore dans les périodes de préfiguration. Faire le lien avec les équipes Travaux pour adapter le bâtiment à ses futurs usages, penser la structuration juridique et économique du projet, recruter une équipe de choc, et faire rayonner la vision de Philippe Journo, notre président, pour lequel « donner rend meilleur » et qui souhaite permettre à tous de satisfaire sa volonté d’engagement, à la hauteur de ses moyens. Puis, penser un projet culturel et scientifique qui décline opérationnellement cette vision qui nous porte.

  • Tu auras réussi ta mission au Philanthro-Lab quand...

… les « pros » de la philanthropie et le monde associatif se seront approprié le projet, car il est avant tout le leur.

… et que le Philanthro-Lab aura dépassé son écosystème naturel pour devenir un lieu convivial, et nous permettra de parler de générosité au plus grand nombre, notamment aux plus jeunes qui sont les acteurs du changement d’aujourd’hui et les donateurs de demain.

  • Un hobby, un engagement, une conviction, une anecdote que tu aurais envie de partager ?

Un engagement personnel : un soutien à Hospidon, le fonds de dotation de l’hôpital Diaconesses-Croix Saint-Simon. Parce qu’au-delà de ses formidables équipes de soignants, je crois très fort au modèle d’hôpital privé à but non lucratif, social et qui ne pratique aucun dépassement d’honoraires. À l’heure où le système de santé doit se réinventer, il faut les mettre en lumière !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer