Aller au contenu principal
Par Fondation groupe EDF - Publié le 17 juin 2020 - 11:17 - Mise à jour le 17 juin 2020 - 11:59
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Fondation groupe EDF : les salariés mobilisés face au COVID-19

L'élan de solidarité né de la crise sanitaire due à la pandémie de COVID-19 s'est manifesté à tous les niveaux de la société. Au sein des entreprises, de nombreuses directions ont mobilisé des fonds et alloués des moyens exceptionnels pour soutenir hôpitaux, commerces locaux et associations mais l'envie de s'engager est aussi venue des salariés eux-mêmes. Au sein du Groupe EDF et en coordination avec sa Fondation, nombreux sont ceux qui ont lancé des initiatives solidaires ou déployé des dispositifs existants pour venir en aide à leur territoire. Retour sur trois projets de salariés engagés.

Fondation groupe EDF : les salariés mobilisés face au COVID-19

Protéger le personnel soignant grâce à l'impression 3D 

À Narbonne, Sylvain Pallas est ingénieur pour les éoliennes chez EDF Renouvelables. Il s'occupe de détecter, réparer et prévenir les pannes des équipements. Cet esprit d'ingénieur-constructeur, il l'entretient également durant son temps libre au sein de sa communauté de « makers », une branche de la culture Do It Yourself (DIY), adepte de la technologie et la création en groupe.

Lorsque la crise de COVID-19 a frappé et que les pénuries d'équipement de protection individuelle des soignants sont devenues apparentes, il s'est tourné vers son imprimante 3D pour faire sa part et aider à y remédier en fabriquant des visières. Il s’est mis en rapport avec les makers de son territoire pour qu'ils puissent s'associer, contacter les hôpitaux et avoir un impact plus grand.

« Le but était de produire rapidement quelque chose d'efficace. Cette visière a été créée en open source par des designers suédois en concertation avec des centres hospitaliers qui l'ont validée », raconte-il. « On a donc repris ce design-là pour le reproduire massivement comme il avait l'avantage d'être assez robuste et rapide à imprimer. » Pour la distribution, son groupement de makers a pu s'associer à Pharmasud, un réseau de pharmaciens solidaires qui organise des livraisons dans toutes les pharmacies du département et a pu prendre en charge la logistique. D'autres livraisons ont également pu être effectuées par des policiers et des pompiers.

Soignants équipés de visières réalisées bénévolement par des salariés EDF

À date, on compte 400 visières imprimées, montées et données par Sylvain Pallas et plus de 8 000 par son groupe local composé d'une vingtaine de makers du département de l'Aude. Ils ont été distribués gratuitement auprès des centres hospitaliers dans un premier temps mais également aux commerçants locaux qui ont réouvert leurs portes à partir du 11 mai. La Fondation groupe EDF l'a soutenu dans le cadre du Fonds d’urgence en mettant à disposition du réseau des makers les matières premières nécessaires à la fabrication des visières.

Aujourd'hui, les demandes viennent d'autres régions, notamment l'Amérique Latine. Il envisage donc de continuer à imprimer des visières pour le Bolivie, où des makers locaux l'ont contacté via les réseaux sociaux.

Équiper les élèves des zones REP et REP+ en matériel informatique 

Dès le début du confinement, les pouvoirs publics ont interpellé les grandes entreprises, pour les inviter à contribuer aux efforts contre la crise sanitaire liée au COVID-19, notamment en s'engageant pour le maintien de la continuité pédagogique des élèves des quartiers prioritaires. Un des besoins majeurs signalés par les rectorats était le manque de matériel informatique de ces jeunes privés d'école.

Pour leur venir en aide, les délégués régionaux d’EDF ont fait appel à la filière du réemploi de la Direction des Services IT, qui organise des campagnes de dons similaires depuis plusieurs années. Rapidement, elle a identifié les ordinateurs en fin de cycle de vie initialement destinés à la revente afin qu'ils soient équipés de Windows 10 et la suite bureautique Open Office puis donnés pour un usage optimal immédiat. Les distributions de ces ordinateurs ont été effectuées en partenariat avec des entreprises solidaires comme ATF GAIA ou Les Ateliers du Bocage qui assurent la préparation des postes et le transport.

À date, grâce à cette opération d’urgence, 1 100 postes ont été donnés à des collégiens et lycéens défavorisés, touchés par l'intermédiaire de 17 associations partenaires sur tout le territoire. « Nous avons encore des dossiers en cours d’instruction, ce qui nous amèneraient à environ 1 300 postes donnés dans ce cadre d’ici la fin juin », ajoute Karl Claerhout, l’un des deux pilotes nationaux de ce programme au sein du Groupe EDF, engagé dans ce type de campagnes de dons depuis cinq ans.

« À la DSIT et plus particulièrement dans notre équipe nous sommes très fiers d’avoir contribué à notre mesure à réduire la fracture numérique en aidant ces jeunes à poursuivre leurs études à distance », souligne-t-il. Engagée dans le domaine de l’éducation, la Fondation groupe EDF a soutenu ce projet de la DSIT en apportant un soutien financier pour le transport du matériel et l’installation des logiciels nécessaires aux jeunes bénéficiaires. 

Mobiliser des volontaires auprès d'associations locales 

Human Pacte est un projet d'engagement des collaborateurs d’EDF S.A. au profit d’associations, lancé en pilote en septembre 2019 sur les régions Auvergne-Rhône-Alpes et PACA. Via une plateforme en ligne, les salariés peuvent s'engager pour une association locale dont le champ d'action correspond aux domaines d'intervention de la Fondation : l'environnement, l'éducation, et l'inclusion. Au cœur de cette démarche solidaire résolument tournée vers le tissu local, une devise : « On ne gagne pas sur un territoire qui perd ». Les salariés sont ainsi invités à se mobiliser sur un temps court ou long selon leurs envies et disponibilités pour contribuer à la prospérité sociale de leur région.

Un avenir partagé
Découvrez l’engagement des salariés du Groupe dans le rapport annuel 2019 de la Fondation groupe EDF

En mars, lorsque le confinement a été annoncé, le projet Human Pacte était en phase de test sur deux régions et s’est fortement accélère pour un déploiement d’offres à l’échelle nationale. Les associations ont vu leur charge de travail augmenter, leurs conditions d'intervention se compliquer, et leurs bénévoles plus âgés - qui composent une grande partie de leurs forces vives - confinés, et étaient alors en grand besoin d'appui en compétences.

« Avant le COVID-19, on avait déjà eu des régions  qui nous avait questionnés sur la mise en place du dispositif sur leurs territoires », raconte Dominique Asselot, l’un des deux pilotes du projet Human Pacte. « Tout le monde s'est rendu compte qu’avec la crise, il y avait un besoin de solidarité et de proximité. Quand on a proposé de l'étendre à tous les territoires, on nous a dit 'Banco, vous avez dix jours pour le faire !' »

Depuis le début du confinement, une cinquantaine de missions ont été mises en ligne, au profit d'une quarantaine d'associations, permettant plus de 230 engagements sur trois types de mission clés : l'éducation et le soutien scolaire, le lien avec les personnes isolées, et l'insertion professionnelle. Créé en concertation et en complémentarité des autres dispositifs d’engagement des salariés du groupe EDF dont ceux de la Fondation, cet appui aux associations en ressources humaines permet à Human Pacte de proposer aux salariés un large panel d’offres et de connecter les besoins du milieu associatif local aux collaborateurs du Groupe.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer