Aller au contenu principal
Par Le Philanthro-Lab - Publié le 18 mai 2021 - 11:53 - Mise à jour le 18 mai 2021 - 11:54
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Philanthropie et plaidoyer : les clés pour gagner en efficacité !

Hier contesté, le lobbying est aujourd’hui un outil de communication à part entière, qui permet de comprendre les forces en présence, réussir à se faire entendre et saisir la manière dont il faut adapter son discours, afin de toucher le public et la classe politique. A ce titre, le lobbying n’est plus seulement l’apanage des entreprises ou des politiques, mais s’adresse également aux organismes d’intérêt général qui souhaitent porter un message auprès des décideurs. Comment présenter ses arguments pour convaincre ? Quelles sont les bonnes pratiques pour se faire entendre ? Retour sur la masterclass organisée au Philanthro-Lab le mardi 11 mai 2021, en partenariat avec le cabinet de conseil en plaidoyer Koz et The Good Lobby France.

Masterclass animée par Koz au Philanthro-Lab le 11 mai 2021
Masterclass animée par Koz au Philanthro-Lab le 11 mai 2021

Assumer sa responsabilité politique

Depuis les années 1980, le lobbying est devenu un véritable outil de communication. Au-delà de la promotion et de la défense d’intérêts privés ou non, le lobbying permet à de nombreuses organisations de faire la lumière sur la façon dont elles travaillent, les causes qu’elles défendent, et les propositions qu’elles émettent. Loin de concerner uniquement les grandes entreprises ou les grandes ONG habituées au débat et à l’exposition médiatique et politique, le plaidoyer est à la portée de tous, y compris des petites associations ou fondations de terrain qui, au travers de leurs actions en faveur de l’intérêt général, portent également une responsabilité politique. Comme l’a souligné Gaëtan de Royer, Président de Koz, rien n’empêche une petite association d’investir le débat public, à condition d’assumer cette responsabilité politique et de bien connaître ses force set ses faiblesses afin d’assumer ses idées et d’oser les présenter sans atténuer sa singularité. Faire du plaidoyer permet également de se faire connaître pour diversifier ses sources de financement, d’incarner sa raison d’être, ou encore de prolonger son action au niveau national ou européen. Alors, comment s’y prendre ?

 

Faire preuve de méthode

« Le plaidoyer impose une exigence en matière de transparence et de méthode. Pour être efficace, il faut adopter une démarche structurée », a indiqué Arthur Bonhême, associé chez Koz. Pour commencer, il est nécessaire de réaliser une veille minutieuse et une analyse précise de la situation et des parties prenantes, ce qui permet ensuite de définir des objectifs de plaidoyer et de les prioriser, l’important étant d’apporter une réponse claire, acceptable proportionnée au problème constaté. De plus, afin d’accroître sa visibilité, il est conseillé de jouer collectif en construisant un réseau d’alliances. Outre la mutualisation des forces, s’organiser en coalition augmente la représentativité des actions menées et des propositions émises. Enfin, il est utile d’anticiper les négociations et les concessions éventuelles qui pourront être faites. Ne reste plus qu’à se lancer !

 

Pour en savoir plus :

 

Pour aller plus loin :

Dans le cadre de son partenariat avec Le Philanthro-Lab, Koz Conseil organise des permanences conseil en pro bono, une demi-journée par trimestre. Toutes les structures d’intérêt général qui souhaitent bénéficier d’une consultation d’une heure avec les experts du cabinet peuvent s’y inscrire.

Vos demandes de renseignements peuvent être adressées à l’adresse suivante : contact@philanthro-lab.org

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer