Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[LU] La nécessité d’appliquer le modèle des start-up aux associations et ONG

[LU] La nécessité d’appliquer le modèle des start-up aux associations et ONG

Le groupe B2V soutient des associations qui luttent contre l'isolement

Le groupe B2V soutient des associations qui luttent contre l'isolement

[LU] Une semaine de l’engagement pour promouvoir le bénévolat dès 2018

[LU] Une semaine de l’engagement pour promouvoir le bénévolat dès 2018

Lancement du label ESS French Impact et de l'accélérateur d'innovation sociale

Lancement du label ESS French Impact et de l'accélérateur d'innovation sociale

Carenews, l'actualité des associations, du mécénat et de la philanthropie

[DERNIÈRE MINUTE 03] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

[DERNIÈRE MINUTE 03] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

Toutes les infos en bref qui font rayonner l'intérêt général ! Cette semaine, aidez à la rénovation d’une église et d’une basilique, écoutez la nouvelle chanson des Enfoirés et faites un crochet par les bornes à dons.

 

 

Initiatives

JCDecaux, Carat et Mastercard se cotisent pour le programme alimentaire mondial. Grâce à des bornes à dons, les trois marques proposent aux passants parisiens de faire une donation de 1 euro afin de financer les repas scolaires en Afrique.

Un appel aux dons a été lancé par la Mairie de Paris afin de restaurer les verrières de l’église Saint-Philippe-du-Roule. Afin de préserver le monument historique, 75 000 euros sont attendus pour l’année 2018.

KissKissBankBank appelle aux dons pour La Fondation Fourvière.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la basilique Notre-Dame de Fourvière souhaite construire un nouveau pavillon d’accueil afin de mieux gérer le flot de touristes.

 

Mécénat/Entreprises
 

Les résultats du premier appel à projets collectif dans le Nord et le Pas-de-Calais sur le thème logement et précarité viennent de paraître. 13 associations innovantes, dont les noms paraîtront bientôt, ont été primées par les membres du jury. La Fondation du Crédit Agricole Nord de France, la Fondation Anber et le bailleur Vilogia étaient à l'origine de l'appel à projets.

Une convention de mécénat entre le CHU de Limoges et la Fondation d'entreprise MACSF vient d’être signée pour accompagner les recherches l’optimisation de la prescription de médicaments aux personnes âgées de 65 ans et plus.

Les salariés de la Fondation Kronenbourg se mobilise afin de récolter les dons auprès de leurs collègues afin de soutenir des associations. 153 dons ont ainsi pu être collectés grâce à la plateforme HelloAsso pour une valeur de 9 260 euros, porté à 18 520 euros par la Fondation Kronenbourg.

La Banque Postale et Créa-Sol innovent dans la distribution de microcrédit personnel.

 

People

"On fait le show", composé par Soprano est le titre de lancement de la nouvelle chanson des Enfoirés pour 2018. Il déclare, à son sujet : “je l’ai pensé « émotion » et après, sur le refrain, je l’ai pensé « concert ». Je voulais que les gens qui viennes en concert à Strasbourg chantent, dansent, bougent, lèvent le poing, sourient. Qu’ils aient un visage ensoleillé.”

[LU] Contre l'inscription de l'environnement dans l'objet social des entreprises

[LU] Contre l'inscription de l'environnement dans l'objet social des entreprises

Emmanuel Macron et Nicolas Hulot souhaitent inscrire la prise en compte des conséquences environnementales dans l’objet social des entreprises. Une mauvaise idée selon Hervé Guyader, qui dénonce l’interventionnisme du chef de l’État.

 

 

Halte à la moralisation de la vie économique
 

Pour Hervé Guyaner, président du Comité français pour le droit du commerce international, injecter de l’écologie dans l’objet social des entreprises s’apparente plus à une obligation décidée par la morale que par des prescriptions techniques. Cette disposition pourrait notamment conduire l’entreprise à vérifier l’impact écologique de chacune de ses décisions, un objectif difficilement tenable au regard de l’impact environnemental de chacune des actions humaines. L’innovation aurait également à pâtir de cette nouvelle disposition écologique dans l’objet social. Cet interventionnisme de l’État surprend chez un président libéral comme Macron.

 

Vers la naissance d’un état d’urgence écologique ?


Positionner la France comme l’un des leaders mondiaux de la lutte en faveur de l’écologie, voici une des luttes que semble mener le chef de l’État, comme en témoigne la COP 21 et le
One planet summit, au bilan quelque peu mitigé. Hervé Guyaner dénonce une dérive totalitariste de l’État, qui tente de faire passer les préoccupations écologiques au-dessus du processus parlementaire et démocratique et d’imposer une vision morale de la lutte pour le climat. Il voit « se profiler un état d’urgence écologique qui conduirait notre pays sur une voie dangereuse pour les libertés ».

Source : Les Echos

[SHOPPING] Petit Bateau : une collection capsule pour les élèves de ZEP

[SHOPPING] Petit Bateau : une collection capsule pour les élèves de ZEP

Petit Bateau lance une collection capsule imaginée par la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot, dont les bénéfices serviront intégralement à financer le programme « Dix Mois d’École et d’Opéra » de l’Opéra de Paris et de l’Éducation Nationale.

 

 

Les vêtements iconiques de Petit Bateau en mode danseuse étoile

 

Pour la fin de l’année, la marque Petit Bateau complète ses gammes de saison par une collection capsule fraîche et légère, imaginée par Marie-Agnès Gillot, danseuse étoile de l’Opéra national de Paris. Artiste inspirante et maman hyperactive, Marie-Agnès s’est amusée à revisiter les basiques de l’iconique marque de vêtements à son image. L’incontournable ciré jaune Petit Bateau se pare ainsi d’une belle teinte bleu marine et de détails dorés, tandis que la classique marinière se voit agrémentée d’un col V, rappelant celui d’un justaucorps. Destinée aux bébés, aux enfants et aux adultes, la collection de Marie-Agnès Gillot est disponible sur la boutique en ligne Petit Bateau.

 

Une collection solidaire, pour faire découvrir l’opéra aux élèves de ZEP

 

En plus d’être élégante, originale et pratique, la collection capsule de Marie-Agnès Gillot a une vocation solidaire. Petit Bateau s’engage en effet à dédier l’intégralité des bénéfices générés par cette collection au financement du programme pédagogique « Dix Mois d’École et d’Opéra ». Lancé il y a plus de 25 ans par l’Opéra de Paris en partenariat avec l’Éducation Nationale, ce projet permet chaque année à des milliers d’élèves issus d’écoles situées en zone d’éducation prioritaire (ZEP) de s’initier à la danse et de pénétrer dans le monde de l’opéra, par des ateliers de découverte et créatifs (exploration des lieux dédiés à l’opéra, spectacles, rencontres avec les professionnels, pratique artistique en classe, etc.).

 

Crédit photo : Petit Bateau

[QUOI DE NEUF ?] Actualités & évènements du mécénat et des assos (19-28/01/2018)

[QUOI DE NEUF ?] Actualités & évènements du mécénat et des assos (19-28/01/2018)

L'actu solidaire de Carenews et les évènements, conférences, remises des prix ou encore appels à projets qui vont rythmer le monde du non-profit, des associations, du mécénat, de la RSE et de l'intérêt général.

 

 

 

 

Cette semaine (jusqu’au 17 février 2018)

 

Opération Pièces jaunes : 6 semaines de mobilisation, partout en France, pour améliorer l’accueil des enfants à l’hôpital. Pour la 2e année, le sourire du Petit Nicolas illuminera chacune des tirelires emblématiques.

 

 

20 janvier 2018-01-19

 

Lancement de la campagne du Don’actions par le Secours populaire, vaste collecte nationale destinée à renforcer les actions de solidarité de l’association.

 

Nuit de la lecture 2018 dans les bibliothèques, librairie. Une manifestation nationale autour de la lecture et du plaisir de lire pour tous en lien avec les partenaires associatifs, pour promouvoir le livre auprès des publics empêchés. Suivez le programme sur le site dédié et les réseaux sociaux (#NuitLecture).

 

 

21 janvier 2018

 

 

Fin de l’appel à initiatives 2018 de la Fondation Crédit coopératif. La fondation veut par ce concours soutenir 60 projets territoriaux de l’ESS.

 

 

22 janvier 2018

 

 

Fin de l’appel à projets de la Fondation MMA pour le Grand Prix 2018 des Bonnes nouvelles des territoires.

 

 

25 janvier 2018

 

1er forum sur la citoyenneté écologique organisé par le comité 21.

 

 

Journée de sensibilisation du collectif Ensemble contre le sexisme.

 

Présentation de la 3e étude d’impact social menée par Passerelles et Compétences.

 

 

26 janvier 2018

 

 

Fin de l’appel à projets 2018 de la Fondation Auchan pour la Jeunesse pour le Prix spécial associations étudiantes.

 

 

[CHIFFRES] Un jeune sur 5 est bénévole dans une association ou une ONG

[CHIFFRES] Un jeune sur 5 est bénévole dans une association ou une ONG

Depuis 2010, de plus en plus de jeunes de moins de 35 ans s’engagent dans le bénévolat selon une étude de l’Ifop. Voici l’exemple de Damien, engagé dans l’association ATD Quart Monde, qui organise des bibliothèques de rue dans les quartiers populaires.

 

 

Première expérience professionnelle et engagement solidaire

 

En attendant de trouver un premier poste en tant qu’ingénieur, Damien a rejoint les rangs d'ATD Quart Monde, dont il partage les valeurs. Une manière de se faire une première expérience professionnelle à mettre en avant sur son CV, mais surtout une façon de donner des réponses sociales à l’échelle locale. Isabelle Persoz, la présidente de l’association « Tous bénévoles », qui met en relations les volontaires et les structures, révèle que "Plus que des discours, les moins de 30 ans veulent des actions concrètes" et en se rendant utiles, ils se font du bien à eux aussi. 22 % des inscrits sur la plateforme « Tous bénévoles » sont des jeunes. Ceux-ci s’engagent massivement dans l’accompagnement scolaire ou des personnes âgées, ou la distribution de repas.

 

ATD Quart Monde, la lecture pour tous


Créée en 1957 avec l’appui d’Emmaüs et de l’Abbé Pierre, ATD Quart Monde tente de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Tous les mercredis, Damien, accompagné d’une équipe d’animateurs, installe une tente aux abords des quartiers pauvres du XIe arrondissement, dans laquelle est organisée une bibliothèque de rue. Le but, faciliter l’accès aux livres aux enfants du coin et leur redonner l’envie de lire.

Source : Infup, repris par France Inter pour l'année 2017

[LU] Une semaine de l’engagement pour promouvoir le bénévolat dès 2018

[LU] Une semaine de l’engagement pour promouvoir le bénévolat dès 2018

Le gouvernement précisait en novembre dernier sa volonté de créer une Semaine nationale de l’engagement. Une initiative destinée à mettre à l’honneur les bénévoles et à pousser les Français à s’engager, qui devrait se tenir chaque début juillet.

 

 

 

Semaine nationale de l’engagement : une première édition attendue en juillet 2018

 

Le 9 novembre dernier, le Premier ministre Édouard Philippe soulignait la volonté du gouvernement de créer une Semaine nationale de l’engagement en 2018. Si la date et le format exacts ne sont pas encore connus, cet événement annuel destiné à promouvoir le bénévolat devrait se tenir début juillet, afin que son organisation concorde avec l’anniversaire de la loi de 1901 sur les associations, célébré le premier jour du mois de juillet. Le cahier des charges de cette initiative, qui « a pour ambition de mieux reconnaître ce que notre société doit aux associations et aux bénévoles », sera élaboré conjointement avec les associations, et devrait être finalisé fin mars.

 

Mettre les bénévoles à l’honneur et susciter des vocations chez les plus jeunes

 

La Semaine de l’engagement pourrait, par exemple, être l’occasion à mettre à l’honneur des citoyens « exemplaires dans leur engagement » au niveau national. Elle devrait également servir à lancer des opérations de sensibilisation auprès des enfants, avec notamment des défis lancés en milieu scolaire sur de grandes thématiques comme le handicap ou l’exclusion, afin de faire naître des vocations et de transformer les plus jeunes en de futurs bénévoles. Une campagne annuelle de crowdfunding pour soutenir les associations, ainsi que des campagnes de communication destinées à faire connaître des dispositifs comme l’arrondi solidaire pourraient aussi être lancées.

 

 

 

 

Lancement du label ESS French Impact et de l'accélérateur d'innovation sociale

Lancement du label ESS French Impact et de l'accélérateur d'innovation sociale

La volonté d’Emmanuel Macron était claire, et son programme l’énonçait : « l’économie sociale et solidaire est un atout pour faire réussir notre pays. » Il avait promis cet automne un « accélérateur », c’est chose faite. Le ministère de la Transition énergétique était "the place to be" de l’ESS ce matin. Tout le petit monde de l’Économie Sociale et Solidaire s’est en effet réuni pour assister au lancement de l’accélérateur de l’innovation et du label French Impact sur lequel planche un groupe de travail depuis quelques mois.

 

 

Un engagement qui mobilise une partie du monde politique

 

Ce que beaucoup de personnes ont souligné et remarqué, c’est le nombre de ministres et de personnalités politiques engagées et présentes pour ce lancement.

 

Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a ouvert l’évènement en insistant sur la quête de sens et de solidarité de chacun. « L’innovation sociale apporte des réponses de vivre ensemble et de maillage social. Il faut libérer l’innovation sociale et la remettre au cœur de nos réponses aux défis sociétaux grâce à une politique ambitieuse de soutien à son développement. C’est ma volonté pour l’avenir de notre société», a-t-il rappelé. L’économie sociale et solidaire deviendra-t-elle la norme ? Les entreprises seront-elles un jour à mission ? Autant de pistes lancées par le ministre.

Ensuite, des pitchs se sont succédés avec quelques interventions très applaudies comme celle de Siel Bleu (une association qui propose des programmes de sport adapté pour lutter contre maladies et récidives) ou de Pascal Lorne de Go Job, "le BlaBlaCar de l'emploi".

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre chargé de la cohésion des territoires ont eux aussi pris la parole.

Enfin, Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale, a enfin lancé officiellement le French Impact et a détaillé le plan pour les années à venir. Le Haut-commissaire, qui depuis sa prise de poste défend que l’ESS française vaut bien la FrenchTech en termes d’attractivité, a remercié tous ceux qui s’étaient mobilisés.

Le secteur, qui pèse 10 % du PIB et près de 13 % des emplois privés en France, dans 165 000 entreprises, commence il est vrai à se structurer.

 

Le label #FrenchImpact est officiellement lancé

 

Le label se veut fédérateur en mobilisant un réseau de « hackers French Impact » pour favoriser la simplification administrative, les relations entre innovateurs sociaux et pouvoirs publics et l’expérimentation. Il promet aussi de mieux évaluer l’impact social et de soutenir l’écosystème et les territoires innovants avec des labellisations (incubateurs, financeurs, ruches, évaluateurs, PTCE...).

 

Un fonds d’amorçage national va être créé. Celui-ci doit mobiliser 1 milliard d’euros sur cinq ans, avec des sources privées comme publiques. Si le chiffre est ambitieux, il faut noter que ce budget des budgets déjà alloués au secteur, ou non.

Un appel à projets doit être lancé pour labelliser les entreprises de l’ESS qui deviendront les ambassadrices de French Impact.

Le groupe B2V soutient des associations qui luttent contre l'isolement

Le groupe B2V soutient des associations qui luttent contre l'isolement

Le groupe B2V Solidarité Prévention Autonomie révèle les noms des aidants bénévoles de son prix annuel pour l’année 2017. Ils reçoivent chacun une dotation de 25 000 euros.

 

 

Le Prix de B2V récompense l’engagement de terrain

 

Depuis 2011, le groupe B2V vient récompenser les associations qui œuvrent en faveur du lien social. Cette 6e édition a placé au cœur du Prix les initiatives en faveur des aidants familiaux qui gèrent aux quotidiens les besoins des personnes âgées maintenues à domicile. Cette population est placée dans une situation de solitude extrême, comme en témoigne une récente étude de l'association des Petits Frères des Pauvres. Celle-ci estime à 300 000 le nombre de personnes de plus de soixante ans dans une situation de mort sociale. Les aidants familiaux, de leur côté, représenteraient quelques 11 millions de personnes en France.
 

Les associations lauréates
 

L’association Familles Rurales à Sarthe s’est vue décernée le prix B2V, pour son initiative « les bénévoles voisineurs », qui consiste pour les volontaires à se rendre chez des personnes âgées isolées afin de recréer du lien et sortir ce public fragile de sa solitude. L’autre lauréat, l’association OSMOSE, œuvre en faveur du soutien des aidants familiaux, pour leur éviter de tomber dans l’isolement social. Elle leur propose un soutien personnalisé, apporté par des psychologues et des médecins, car elle a pu constater que les seuls dispositifs existants étaient collectifs, et que beaucoup des aidants refusent d’y participer.

 

Les foudres de la Fondation Abbé Pierre contre Christophe Castaner

Les foudres de la Fondation Abbé Pierre contre Christophe Castaner

Christophe Castaner a évoqué les SDF refusant d’être logés lors d’une récente interview. La Fondation Abbé Pierre s’est insurgée à la suite de ces propos, "recadrant" le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement sur Twitter.

Les propos maladroits de Christophe Castaner envers les sans-abris

 

Interrogé fin décembre au micro de BFM sur les actions du gouvernement envers les personnes sans domicile fixe, Christophe Castaner avait admis que les centres d’accueil d’Île-de-France, et des grandes villes françaises en général, manquaient de places disponibles. Le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement avait ensuite ajouté que « des femmes et des hommes [...] refusent aussi, dans le cadre des maraudes, d’être logés. Ce n’est pas le Président qui gère ça tout seul, ce sont tous les acteurs, les collectivités locales, les associations », des propos rapidement critiqués par la Fondation Abbé Pierre, qui lui a adressé en réponse un tweet cinglant.

 

« Un peu de dignité, svp », demande la Fondation Abbé Pierre

 

« Ça suffit, maintenant. Ce n’est parce que certains SDF refusent qu’on les jette dans des hangars inqualifiables d’absence d’hygiène et de violence permanente qu’il faut expliquer par ces cas marginaux l’absence de prise en compte d’une urgence considérable. Un peu de dignité, svp », a martelé la Fondation Abbé Pierre. Le Secours Catholique avait auparavant twitté à l’intention de Christophe Castaner que « deux heures de maraude et une heure au 115 suffiront, M. @CCastaner, pour prendre la mesure de l’indécence de votre affirmation. Merci de ne pas ajouter à la souffrance des personnes sans-abri une propagande niant leur combat quotidien pour rechercher un hébergement pérenne. ».

[LU] La nécessité d’appliquer le modèle des start-up aux associations et ONG

[LU] La nécessité d’appliquer le modèle des start-up aux associations et ONG

Dans une tribune parue dans le journal belge l’Écho, Xavier Damman, CEO d’Open Collective et fondateur de Storify, insiste sur la nécessité pour le monde associatif de s’adapter aux besoins du XXIe siècle, en se calquant sur le modèle des start-up.

 

 

Le fonctionnement des associations trop rigide, non propice à l’innovation

 

Pour Xavier Damman, CEO d’Open Collective et fondateur du site communautaire Storify, l’univers des ONG et des associations se trouve aujourd’hui sclérosé et en manque crucial de capacités innovatrices. Même si, comme il le cite, « le monde associatif est plein de personnes de bonne volonté, motivées et compétentes », il est aussi en proie à une hiérarchie trop pesante, trop rigide, empêchant toute avancée novatrice et toute adaptation aux besoins du XXIe siècle. La solution ? Calquer le fonctionnement des associations et ONG existantes sur le modèle des start-up, ces jeunes entreprises audacieuses, prêtes à prendre des risques pour aller au bout de leurs projets.

 

L’émergence de « start-up à but non lucratif », innovantes, non traditionnelles


Telles des start-up, les associations et ONG doivent s’appuyer sur un schéma décentralisé, transparent, ouvert à tous. Elles doivent miser sur les compétences de leurs membres et s’appliquer à attirer de nouveaux talents. Afin de disposer des fonds dont elles ont besoin, elles ne doivent pas non plus hésiter à investir dans des domaines comme le marketing ou la publicité ciblée. CodeNPlay, installée à Bruxelles, est un exemple à suivre : cette « start-up à but non lucratif », dont la mission est d’apprendre aux écoliers les bases de la programmation informatique et de la robotique, incontournables des métiers de demain, a su combler une lacune de l’enseignement traditionnel, grâce à des méthodes innovantes.

Source : Les Echos

L'information en direct des associations et des mécènes