Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Première rencontre auteur pour les personnes détenues du Port à La Réunion

Première rencontre auteur pour les personnes détenues du Port à La Réunion
Mercredi 21 février 2018, 14h30. Quartier haut du centre de détention du Port. Sous une chaleur tropicale, Isabelle Kichenin est venue présenter aux personnes détenues du Port son premier roman, "Gourmande".


Alors que certains lecteurs étaient déjà présents dans la bibliothèque, leur livre en main, la salle s’est remplie au fur et à mesure de l’échange. L’auteure a d’abord présenté son roman, Gourmande, la manière dont elle l’avait rédigé, sans même avoir en tête de produire son premier roman. Elle avait écrit quelques lignes, un début d’intrigue sur son blog. Puis les internautes ont réclamé la suite quand elle-même sentait qu’elle devait continuer d’écrire, comme si ses personnages lui dictaient leur histoire.

La rencontre s’est poursuivie par un échange poignant avec certains lecteurs qui, touchés par les thèmes abordés par l’auteure, ont réagi par rapport à leur propre expérience.

Voici le retour de l’écrivain, Isabelle Kichenin, sur cette rencontre forte en émotions :

« Cette rencontre fut pour moi d’une grande richesse. J’ai d’abord été surprise qu’autant de détenus viennent échanger autour de mon roman car je craignais que le thème de l’inceste et des séquelles des violences sexuelles, abordé dans ce texte, ne les rebute.

Ensuite, j’ai été très intéressée par le regard que certains d’entre eux ont porté sur la façon dont j’ai dépeint les liens unissant mes personnages, victimes et auteurs de violences. En appréciant le fait que ce lien soit dépeint « sans dualité », il me semble qu’ils ont là touché du doigt une des plus belles fonctions de la littérature, celle de développer l’empathie des lecteurs.

J’ai également été touchée de voir que l’échange autour de mon roman a servi de point de départ à certains pour aborder d’autres sujets, telle la justice restaurative, permettant ainsi à mon texte de trouver écho dans leur propre histoire.

Enfin, l’intérêt que certains ont témoigné au processus de création littéraire me réjouit et j’espère les compter parmi mes stagiaires du prochain atelier d’écriture prévu au centre de détention. »

 

Crédit image : Gwael Desbont​

, , , , , ,