Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[OBJECTIFS MONDIAUX] Tech for good : tremplin de l'innovation sociale

[OBJECTIFS MONDIAUX] Tech for good : tremplin de l'innovation sociale
En annonçant fin janvier le lancement de l’Accélérateur de l’Innovation Sociale, Nicolas Hulot (ministre de la transition écologique) et Christophe Itier (Haut-Commissaire à l’ESS et l’innovation sociale) envoient un message clair : le gouvernement est bien décidé à faire de l’innovation sociale une priorité. Au-delà des annonces, les entrepreneurs sociaux et acteurs de l’ESS connaissent un réel élan et forment déjà un terreau d’innovation très riche.


 

Les chiffres d’un secteur prometteur

En progression constante ces dernières années, le secteur de l’ESS représente aujourd’hui 10 % du PIB et près de 13% des emplois privés en France. Cet essor est révélateur de deux tendances essentielles pour l’ESS. Premièrement, l’économie sociale et solidaire est créatrice d’emploi : plus que dans n’importe quel autre secteur l’emploi dans l’économie sociale et solidaire progresse. En 10 ans, il a augmenté  de 24 %, alors que le reste du secteur privé voyait son taux de progression stagner aux alentours de 7 %.

Deuxièmement, l’essor de l’ESS s’accompagne de la progression de l’idée selon laquelle l’entrepreneuriat doit lui aussi être social. Plus d’une décennie après la crise, les initiatives prouvant que la rentabilité financière n’est pas incompatible avec l’impact social sont de plus en plus nombreuses. Les premiers à le dire sont les premiers concernés : les entrepreneurs sociaux. Selon l’enquête d’OpinionWay du Baromètre de l’Entreprenariat Social 2018, 95 % d’entre eux se déclarent optimistes quant à leur capacité à résoudre les problèmes sociaux et environnementaux.

La Tech au service du bien commun

Acteurs les plus innovants dans la résolution des problèmes sociétaux pour 26 % des Français, les entrepreneurs sociaux n’hésitent pas à ses saisir des outils digitaux et technologiques pour gagner en efficacité, atteindre un plus grand nombre de bénéficiaires et démultiplier leur impact.

De la participation citoyenne, à l’accès à l’éducation et à la santé, en passant par la réinsertion professionnelle et la mobilité, les outils technologiques apportent de nouvelles solutions à des enjeux vieux comme le monde. Les entrepreneurs sociaux sont ainsi 60 % à associer numérique et entrepreneuriat social.

Le mariage entre esprit entrepreneurial, motivation sociale et solidaire, et avancées technologique porte d’ailleurs un nom la « Tech for good ». Comme l’explique Christophe Itier, dans une tribune du Baromètre de l’Entreprenariat Social : « À la croisée des chemins entre la Tech et l’économe sociale et solidaire, cette nouvelle « Tech for good » réunit deux approches complémentaires : l’innovation numérique de la Tech, doublée du savoir-faire et de la connaissance des entreprises de l’ESS des besoins sociaux, sanitaires et environnementaux ».

Les opportunités sont donc aussi nombreuses que les enjeux sociétaux. Elles se manifestent partout où les besoins l’exigent : auprès des réfugiés, grâce à des plateformes en ligne comme CALM, qui permet d’accueillir des réfugiés chez l’habitant ; auprès des personnes sans domicile fixe, en facilitant l’accès à leurs droits grâce à la conservation de leurs documents officiels comme le propose le coffre-fort en ligne Reconnect ; ou encore auprès de tous ceux pour qui le numérique représente davantage une frontière qu’un lien, en luttant contre la fracture numérique. 

Ces exemples, compilés dans le Baromètre de l’Entreprenariat Social, montrent la vitalité de entreprenariat social, et l’effet de levier que peuvent avoir les nouvelles technologies pour le secteur. Rentable économiquement, utile socialement : l’entrepreneuriat social fait des émules, jusque dans les entreprises classiques. La cohésion sociale, le respect des écosystèmes, la lutte contre la pauvreté, et de manière générale, le bien-être humain, deviennent aujourd’hui les nouveaux indicateurs à prendre en compte dans la mesure de performance entrepreneuriale.

Pour aller plus loin :

Depuis 2011, Convergences publie le Baromètre de l’Entrepreneuriat Social qui présente les enjeux clés et les tendances du secteur de l’entrepreneuriat social en France et à l’international et promeut les bonnes pratiques du secteur. À chaque édition, le Baromètre présente en exclusivité les chiffres de la perception de l’entrepreneuriat social en France, ainsi que des interviews et articles des entrepreneurs, financeurs et experts du secteur. La version 2018 est disponible ici.

 

, , , , ,