Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Fondation Louis Vuitton : une vente aux enchères pour le Secours Populaire

Fondation Louis Vuitton : une vente aux enchères pour le Secours Populaire
Rendre la culture accessible à tous, une mission ancrée dans l’ADN de la Fondation Louis Vuitton (FLV)... et du Secours Populaire. Pour la seconde fois, des artistes du monde entier, des plus confidentiels aux plus médiatiques, s’engagent aux côtés de l’institution afin de récolter des fonds pour le Secours Populaire. L’opération “recto/verso 2”, qui se déroulera du 15 au 24 juin 2018, réunira en effet cent artistes le temps d’une exposition exceptionnelle. À l’issue de l'exposition se tiendra une vente aux enchères à l’aveugle des œuvres, dont l’intégralité des fonds sera reversée à l’association. 225 000 euros avaient été récoltés lors de la première édition de recto/verso.


 

Les artistes du monde entier se mobilisent pour une culture plus solidaire

 

L’opération recto/verso 2, soutenue par le mécénat de LVMH / Moët Hennessy, a légèrement modifié sa formule, mais pas son concept : cent artistes (200 en 2015) feront don d’une œuvre. Le prix de départ de l’enchère a en revanche été fixé à 300 euros, soit deux fois plus que lors de la première édition. Dans une logique d’équité, le format est imposé et l’œuvre signée uniquement au dos, l’identité des artistes n’étant révélée qu’à l’issue des adjudications le 24 juin dans l’Auditorium de la Fondation, où se tiendra la vente aux enchères orchestrée par la maison Millon. Afin de faciliter l’accès à l’exposition aux publics éloignés de la culture, un dispositif “d’accueil et de visites” sera par ailleurs assuré par les bénévoles du Secours populaire et les équipes de la Fondation Louis Vuitton, qui ouvrira gratuitement ses portes durant deux jours, les 20 et 24 juin.

 

Développer l’accès à la culture en France et en Europe

 

La première édition de l’opération recto/verso, en 2015, avait notamment permis de financer un séminaire autour du développement des activités culturelles des structures locales du Secours Populaire, et d’assurer la venue de “personnes en difficulté” au Printemps de Bourges et au festival d’Avignon. Cette année, la fondation, qui s’offre grâce au soutien de près de 40 galeries et son réseau de directeurs artistiques des artistes comme Jeff Koons ou Takashi Murakami, espère dépasser les 225 000 euros récoltés durant la première édition. Les fonds seront investis dans l’établissement de partenariats entre différents secteurs culturels et un soutien appuyé à “des démarches artistiques innovantes de dimension nationale portées par les fédérations du Secours populaire”. À l’échelle européenne, le Secours Populaire désire faciliter l’accès aux jeunes en difficulté à des festivals culturels français. Acteur militant depuis de nombreuses années pour le développement de l’accès à la culture, le Secours Populaire a tissé en France des partenariats pérennes avec des institutions culturelles reconnues comme le Centre des monuments nationaux (qui lui donne accès à une centaine de monuments dans toute la France) ou des musées comme le Palais de Tokyo et le Centre Pompidou.

, , , , , ,