Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[ON Y ÉTAIT] Le séminaire AFF réunit les professionnels de la collecte de fonds

[ON Y ÉTAIT] Le séminaire AFF réunit les professionnels de la collecte de fonds
Plus de 600 acteurs du fundraising se sont retrouvés au FIAP Jean Monnet à Paris du 26 au 28 juin 2018 dans le cadre du 17e Séminaire francophone de la collecte de fonds. Ouvert par le Haut-Commissaire à l’ESS Christophe Itier, le directeur de la communication de l’Institut Pasteur Jean-François Chambon et Muriel Hattab, la présidente et fondatrice de l’association Princesse Margot, l’évènement permettait aux visiteurs de se former aux nouveaux enjeux de la collecte de fonds à travers plus de cinquante ateliers, mais aussi des sessions de coaching ou de speedfundatings ou des masterclass. Soucieux de fédérer autour d’un même objectif, le développement intelligent du fundraising en France, le séminaire de l’AFF réunissait par ailleurs une trentaine de partenaires hexagonaux et internationaux spécialistes de sujet.


 

 

Rassembler les acteurs de l’intérêt général pour penser l’engagement de demain

 

La première journée s’ouvre sur une série de masterclass autour des questions de stratégie digitale et de développement des méthodes de collecte, avant l’arrivée de Christophe Itier pour la plénière d’ouverture. Il y a expliqué le French Impact et a répondu aux questions d’une assemblée au moral morose – la baisse des dons liée au passage de l’ISF à l’IFI est une question de tension dans le secteur. Le début d’après-midi est ensuite dédié aux sessions de coaching, assurées notamment par des équipes de Maxyma. Le FIAP Jean Monnet est déjà bien rempli lorsque débutent les premiers ateliers. Salle Berlin, Nathalie Bazoche (Fondation Groupe EDF), Thérèse Lemarchand (Commeon), Abdelkrim Saïfi (Fondation Coeur et Artères) et Sophie Viger (Web@cadémie) échangent autour du gaming et du dernier Hackathon du groupe EDF, organisé avec Commeon et la Web@cadémie en mars dernier. “Les nouvelles générations partent du jeu. Comment s’en servir pour développer des nouvelles formes de don en ligne ?”, interroge Thérèse Lemarchand. “Gaming : le futur du don en ligne” réunissait à cet effet des acteurs de l’intérêt général – parmi lesquels Bibliothèque sans Frontières, Médecins du Monde ou encore Handicap International – et du crowdfunding pour des ateliers aboutissant par la création d’un projet autour du principe de gamification. Ici se résume tout le but de ce 17e Séminaire de l’AFF : rassembler les acteurs pour faire émerger des solutions en phase avec les réalités et les besoins du secteur. Quelques mètres plus loin, salle Lisbonne, Max Thillaye du Boullay (EPIC) et Claire Douchy, de Société Générale discutent philanthropie et profil des nouveaux grands donateurs. Comment les cibler, les accompagner au mieux ? “Je préconise souvent une écoute active de la personne en face”, explique le directeur d’EPIC après avoir listé les suggestions du public.

 

Entrepreneuriat social et associations : des changements en profondeur

 

Alors que quelques minutes plus tôt, l’écran diffusant France - Danemark devenait durant l’espace d’une mi-temps la star de l’évènement, la salle Bruxelles est pleine lorsque débute la seconde plénière de la journée. En présence d’Alice Barbe (Singa), Jérôme Deconinck (Fondation Terre de Liens), Thibault de Saint Simon (Aviva France) et Caroline Neyron (MOUVES), elle pose la question du financement de l’intérêt général. Flavie Deprez, chargée d’animer la table ronde, interroge chacun sur les spécificités de son modèle, amenant la conclusion autour d’une réalité : il existe presque autant de formes de financement que de modèles, mais une urgence commune. “Le financement de l’innovation sociale en France, c’est une catastrophe. L’enjeu côté public était de pousser sur un accélérateur d’innovation sociale. Dans le privé, nous avons besoin de fonds qui financent l’amorçage”, explique Caroline Neyron.


La journée de mercredi était en grande partie dédiée aux ateliers, tandis que l’heure du déjeuner était occupée par une série de Speedfundatings autour de thématiques comme la conquête des boomers ou l’utilisation de la mégabase. Même programme le jeudi, Hannah Berkouk (HelloAsso), Anaïs Perrier (Care France) ou encore Stéphane Barbot de la MAIF ont piloté des ateliers respectivement consacrés au fundraising local et numérique, le marketing automation ou encore les partenariats entreprises. La plénière de clôture a ensuite été confiée à l’Américaine Asha Curran (92nd Street Y) qui a annoncé le lancement du Giving Tuesday en France le 27 novembre prochain.  

 

, , , ,