[SOCIAL TECH] FNE lance une appli mobile pour lutter contre la pollution

[SOCIAL TECH] FNE lance une appli mobile pour lutter contre la pollution
Les acteurs de la Social Tech’ ne semblent jamais à court d’idées innovantes pour faciliter le quotidien des publics fragilisés ou accompagner les comportements responsables. France Nature Environnement (FNE) a lancé une application, “Sentinelles de la nature”, permettant aux utilisateurs de signaler les décharges sauvages. Ces derniers sont également invités à répertorier les initiatives positives des communes engagées dans la protection de l’environnement.


 

 

Une application participative pour contrer la pollution

La protection de l’environnement est l’affaire de tous, aussi France Nature Environnement, fédération nationale d’associations de protection de la nature regroupant au moins 3 500 structures, veut mobiliser les citoyens avec une application mobile. Gratuite, elle permet aux utilisateurs de signaler les décharges sauvages suspectes, en inscrivant simplement l’adresse sur l’application. Les alertes sont d’abord transmises à l’opérateur régional de FNE, qui coordonne ensuite leur traitement, en concertation avec les autorités responsables. On apprend ainsi qu’à Rennes (35), un pic de pollution a ainsi été signalé dans la Seiche (affluent de la Vilaine), entraînant la mort de “plusieurs centaines de poissons”, tandis qu’à Fagnières (51), la commune a développé une gestion du traitement des rues et des massifs “particulièrement respectueuse de l’environnement”. Il est également possible de mettre en valeur les initiatives positives.

 

Un site internet en complément

France Nature Environnement double son action d’un site internet sur lequel sont référencées sur une carte à la fois les initiatives positives et les dégradations constatées. Il est agrémenté d’actualités sur le secteur de l’écologie et d’un agenda ; un onglet “documentation” devrait bientôt voir le jour. Projet fédéral, “Sentinelles de la nature” devrait s’affiner au fil des années, puisqu’il est précisé que le site internet “fera l’objet de nouvelles versions qui tiendront compte des retours d’utilisation”, et qu’il permettra à terme “au grand public de s’engager dans le réseau des bénévoles associatifs”.

, , , ,