Se former à l’Économie Sociale et Solidaire en France

Se former à l’Économie Sociale et Solidaire en France
L’économie sociale et solidaire occupe une place de plus en plus importante dans le paysage économique français. Elle suscite aussi un engouement croissant auprès des jeunes. Un sondage Ipsos/Boston Consulting Group/Conférence des Grandes Écoles de janvier 2016 révélait que près d’un étudiant sur deux aimerait travailler dans le secteur de l'économie sociale et solidaire. L’enseignement supérieur a pris acte de ce phénomène et a diversifié son offre de formation en ce sens. À l’occasion de la rentrée pour l’année 2018-2019, Carenews fait le point, sans prétendre à l’exhaustivité, sur l’ensemble des formations existantes en France, toutes universités et écoles confondues.


 

À l’université, de la Licence au Master 2

 

Les universités françaises offrent un panel très important et très diversifié de formations autour de l’ESS. Ces formations sont proposées tant au sein des facultés parisiennes et Île-de-France que des facultés en régions, ce qui témoigne d’une prise de conscience certaine du système universitaire quant à l’attrait de ces formations auprès des jeunes.

 

Dès la licence, on peut trouver dans l’offre de formation, des diplômes “spécialité ESS”, des licences professionnelles le plus souvent ; même si l’on trouve quelques DUT comme le DUT Gestion et solidarité de l’IUT Bordeaux Montaigne ou le DEUST Economie sociale et solidaire de l’Université d’Évry. Plusieurs universités proposent des licences professionnelles en gestion et management des organisations de l’ESS et du secteur associatif, comme l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, l’Université Paris-Est Créteil (campus Fontainebleau), l’Université Paris-Ouest Nanterre, l’Université Paris 8 Saint Denis en licence AES, l’Université d’Orléans (campus Châteauroux), l’Université de Clermont-Ferrand, l’Université de la Réunion, l’Université de Reims et l’Université de Bretagne Occidentale (campus Brest).

 

On trouve aussi des formations plus originales alliant l’ESS avec une autre dominante, comme celle proposée par l’IUT de l’Université Paris-Est Créteil en communication des collectivités territoriales et des associations (campus Fontainebleau), ou celle de la faculté d’Avignon qui propose une formation originale conjuguant tourisme et économie solidaire.

 

D’autres formations se concentrent spécifiquement sur l’aspect social, comme les licences professionnelles mention "Accompagnement social ou Réinsertion" de l’Université de Poitiers, de l’Université Paris 13 (campus IUT Bobigny), de l’Université de Valenciennes, ou encore la licence professionnelle Parcours coordinateur(trice) de projets de développement d’économie solidaire et sociale de l’Université de Saint Étienne.

 

Au niveau master, l’offre est encore plus importante, et l’on citera sans exhaustivité plusieurs masters en management et développement des organisations sociales, sanitaires et solidaires. Les IAE sont très présents en la matière, comme l’IAE de Paris en management des associations, l’IAE de Caen, l’IAE-ISAM de Nancy, l’IAE de Rouen et l’IAE de Brest.

 

De nombreuses universités proposent des masters généralistes en ESS, comme l’Université Lyon 2, l’Université de Reims, l’Université Paris 8 Saint Denis, l’Université de Toulouse, l’Université de Rennes, l’Université du Mans (master sur deux ans).

 

D’autres masters sont plus transversaux et intègrent d’autres dominantes pour placer l’étude de l’ESS sous un prisme particulier. On citera à ce titre, le Master Économie solidaire et logique de marché de l’Institut catholique de Paris, le Master Droit et développement de l’ESS à l’Université de Poitiers, le Master ESS et Action publique de Montpellier, le Master Action publique de l’Université Paris Est Nanterre, le Master RH-Économie sociale d’Aix-Marseille, le Master Action publique, institutions et ESS de Lille, le Master Information et Communication de l’Université de Clermont Ferrand, et le Master Nouvelles pratiques des Organisations et Dynamique Locale de l’Université de Picardie.

 

Certains masters, enfin, ciblent plus spécifiquement l’entrepreneuriat social, comme le Master Insertion et entrepreneuriat social et solidaire de Paris-Est Marne-la-Vallée, et les deux masters proposés par l’Université de Mulhouse en ingénierie de projets.

 

Écoles de commerce et IEP, une offre encore faible

 

Du côté des écoles de commerce, on ne peut qu’être étonnés par le faible nombre de formations spécialisées proposées. Si nombres d’entre elles abordent les problématiques et les enjeux de l’ESS dans leur offre de formation, c’est souvent sous la forme d’une composante du programme d’un master en finance ou en management. On notera toutefois qu'HEC propose un Master of Sciences Sustainability & Social Innovation, ainsi que l’ESSCA qui propose pour sa 5e année une majeure Innovation sociale et Management de l’ESS, et l’école 3A qui propose un Bachelor en Développement & Économie responsable.

 

Concernant les IEP, les IEP de Bordeaux et de Grenoble sont les seuls à proposer un master dans le domaine de l’économie sociale. L’IEP d’Aix-en-Provence, cependant, présente un master en politique culturelle et mécénat.

 

Pour les professionnels, se former grâce aux formations continues, D et MOOC

 

Il reste possible aux actifs de se former au secteur de l’ESS, grâce à plusieurs formules adaptées. En formation continue, par exemple, l’Université de Saint Étienne a développé une “université de la vie associative”, propose des certificats de formation continue. À Aix-Marseille, un DESU Ingénierie des organismes sans but lucratif – Droit de l’Économie Sociale et Solidaire, organisé en coopération avec la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire Provence Alpes Côte d’Azur, s’adresse notamment aux juristes et aux dirigeants de structures de l’économie sociale et solidaire. À l’Université de Reims Champagne, un D.U. Gestion et Administration des Entreprises de l’Économie Sociale (DAGEES) s’adresse aux élus associatifs, coopératifs et mutualistes. L’IAE de Bordeaux propose une formation continue en Conseil et Management des organismes à but non lucratif, et l’IAE La Réunion une formation continue en management des associations.

 

Le CNAM propose également plusieurs formations dans la discipline Économie sociale.

 

L’Université de Rennes (IUT Saint-Brieuc) propose un D.U. Créateur d’activités mention ESS, l’Université de Saint Étienne propose un D.U. d’économie sociale et solidaire pour un développement durable, et l’Université Paris 1 Sorbonne offre un D.U. Responsable mutualiste.

 

Enfin, de nombreux MOOC, ces formations à distance de plus en plus plébiscitées par les professionnels, font leur apparition. La star en matière d’ESS est le MOOC “Devenir entrepreneur du changement” co-créé par HEC et Ticket for Change. L’ESSEC propose également deux MOOC, intitulés “L’entrepreneuriat qui change le monde” et “La philanthropie : comprendre et agir”.

 

, , , , ,