[SHOPPING] ENGAGE réunit quinze artistes réfugiés sur un disque

[SHOPPING] ENGAGE réunit quinze artistes réfugiés sur un disque
Ils s’appellent Habib Mefta, Lobsang Delek, Refugees of Rap, Jesser ou encore Soudan Célestins Music. Leur point commun ? Tous ont dû fuir leur pays pour exercer librement leur art. Aujourd’hui, ENGAGE with Refugees, une plateforme de mentoring pair à pair entre français et personnes réfugiées lancée en décembre 2016 par ENGAGE, les réunit autour d’un disque, “Les Voix de l’Exil”. Le projet est ouvert au crowdfunding sur KissKissBankBank.


 

 

 

 

Un musique, un outil de transmission universel

 

Après Portraits et Recettes, qui regroupait des recettes sur la base des témoignages de plusieurs personnes réfugiées issues de pays différents, ENGAGE with Refugees s’attaque à la musique. Le collectif prépare le disque de musique du monde Les Voix de l’Exil, qui réunira 15 artistes réfugiés originaires de huit pays, auxquels les bénéfices seront par ailleurs reversés. À travers cet album, ENGAGE with Refugees souhaite changer le regard sur les populations réfugiées, mais aussi amener la lumière sur la culture et l’identité des artistes. Un livret accompagnera le CD, et présentera l’histoire de chacun des participants au projet, mais aussi l’origine des musiques et leur signification en s’appuyant sur l’expertise de l’ethnomusicologue Sami Sadak.

 

Une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank

 

ENGAGE en appelle aujourd’hui à la solidarité de chacun. Le projet est ouvert au financement participatif sur KissKissBankBank et financé à 12 jours de son échéance à 43 % par les internautes. Le premier seuil, fixé à 17 000 euros, permettra de financer l’enregistrement du disque en studio, de rémunérer les artistes et de distribuer 1 000 disques. En attendant, un premier concert est prévu le 31 octobre 2018 au Ground Control à Paris. Deux artistes du disque Les Voix de L’Exil monteront sur scène, Azmari Nirjhar, une chanteuse renommée au Bangladesh, contrainte à l’exil pour ses engagements associatifs et politiques et Hareth Mhedi, chanteur jazzy et joueur d'oud syrien [un instrument à cordes traditionnel, NDLR], qui a dû quitter son pays pour vivre de sa passion.




 

, , , ,