Faire de sa passion un métier : éleveuse de "reines d'abeilles"

Faire de sa passion un métier : éleveuse de "reines d'abeilles"
Nathalie, 56 ans, a été lauréate de la Fondation en juin 2016 pour son projet de création d’une activité d’élevage de reines d’abeilles. Site-relais de Briançon.


« J’ai découvert l’apiculture grâce à mon fils qui était scolarisé dans un IME des Hautes Alpes où il y avait des animaux de ferme et un rucher. Mon fils s’est pris de passion pour l’abeille et l’apiculture est devenue l’activité refuge qui lui a permis de faire face à son handicap.

C’est donc tout naturellement que j’ai acheté tout d’abord 2 ruches puis progressivement le cheptel a augmenté en même temps que mon intérêt pour ces « avettes ». L’apiculture est ainsi devenue également ma passion. Je travaillais en parallèle à temps complet dans l’aide à la personne et j’ai eu un accident du travail qui m’a rendu invalide. La question du « quoi faire » s’est posée car du fait de mon petit état de santé beaucoup de métiers m’étaient interdits.

Jusqu’à présent, quand il fallait remplacer des « reines d’abeilles », je tuais les vieilles reines et je laissais faire la nature. Les abeilles d’instinct élevaient une nouvelle reine. Mais ce n’était pas toujours le cas. Je me suis donc mise à élever moi-même des reines et les résultats étaient plus satisfaisants.

L’idée a germé dans mon esprit d’en faire mon futur métier. Activité exigeante mais qui permet des temps de repos nécessaires à mon état de santé.

J’ai donc commencé mon activité grâce à l’aide de l’Agefiph et de la Fondation de la 2ème Chance qui m’ont apporté les soutiens financiers sans lesquels je n’aurais jamais pu démarrer.

Aujourd’hui mon activité est lancée. Les deux premières saisons ont permis de roder la partie technique - en partie grâce à une formation - afin que tout se mette en place. J’espère que la troisième saison, qui démarre au printemps 2018, sera positive au niveau commercial. »

, , , , ,