Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation SNCF, un million d’euros par an pour prévenir l’illettrisme

La Fondation SNCF, un million d’euros par an pour prévenir l’illettrisme
La Fondation SNCF a fait de l’illettrisme l’un de ses principaux combats et y consacre chaque année une enveloppe de plus d’un million d’euros, destinée à financer aussi bien des réseaux associatifs nationaux – l’Afev, Coup de pouce, Lire et faire lire ou encore Le Labo des histoires – que des projets régionaux et locaux. Près de 1 000 en neuf ans d’activité.


 

 

Une décennie d’engagement contre l’illettrisme

 

 

Créée en 1995, la Fondation Solidarité SNCF décide de recentrer en 2006 son action autour de la prévention sociale et éducative auprès des jeunes. Dans ce cadre et disposant désormais d’un budget global de deux millions d’euros, elle enclenche une lutte contre l’illettrisme, qu’elle consolide en devenant la Fondation SNCF en 2011. De quatre axes d’intervention, elle passe à deux, et la prévention de l’illettrisme devient l’un de ses principaux chevaux de bataille. En sept ans, la Fondation SNCF a consacré plus de sept millions d’euros à la lutte contre l’illettrisme, et soutenu 970 projets dans toute la France. Engagée aussi bien sur des initiatives ponctuelles que le temps long, elle accompagne plusieurs réseaux associatifs à l’échelle nationale tout en déployant son action sur les territoires en s’appuyant sur ses correspondants régionaux et l’appel à projets “Apprendre pour grandir”, centré sur la petite enfance. “Cela nous permet de toucher un spectre plus large d’associations et ne pas financer uniquement les plus grandes, explique Catherine Luquet, responsable du programme Éducation. L’entreprise étant implantée dans toute la France, il est important pour nous d’être présent au coeur du territoire, et d’agir là où sont les besoins. C’est grâce à ce maillage que l’on peut soutenir des associations très locales. En agissant sur plusieurs niveaux nous touchons un public plus large, et notre action est plus ciblée.” Qualifiant l’illettrisme de “véritable fléau”, la SNCF mobilise également ses équipes en interne. Les salariés du groupe ont en effet la possibilité de devenir, dans le cadre d’un partenariat avec #STOPILLETTRISME et via du mécénat de compétences, tuteurs des salariés prestataires de ménage travaillant dans l’entreprise. “Cela permet de sensibiliser nos salariés à cette problématique de l’illettrisme parfois inconcevable pour certains, détaille-t-elle. Par ailleurs, ce contrat tripartite nous permet d’agir dans une logique d’achats responsables. Nous intégrons désormais cette dimension lorsque nous contractualisons avec nos prestataires.”

 

 

La Fondation Groupe SNCF reste mobilisée

 

 

Depuis 2016, la Fondation SNCF est une fondation Groupe, rassemblant SNCF, SNCF Mobilités, SNCF Réseau, SNCF Logistics et Keolis. Ses trois domaines d’action sont aujourd’hui l’éducation, la culture et la solidarité; et son budget total gonflé à cinq millions d’euros lui permet d’investir dans des projets plus ambitieux et de développer une approche transversale. Si le budget de la fondation fléché vers les actions de prévention de l’illettrisme reste le même, l’action s’élargit. “Nous voulions enrichir notre action contre l’illettrisme tout en continuant à nous adresser aux publics éloignés ou fragilisés” explique Catherine Luquet. De fait, la lutte contre l’illettrisme prend aujourd’hui un nouveau visage, la maîtrise des savoirs de base. Les actions sont parfois couplées avec d’autres émanant d’un deuxième axe d’intervention, la sensibilisation aux sciences et techniques. “Notre objectif est de susciter la curiosité et de donner le goût d’apprendre”, rappelle-t-elle. La fondation soutient des projets durant tout le cycle de vie : pour la petite enfance, mais aussi auprès des primaires avec des associations comme Crée ton avenir, au collège ou à travers la lutte comme l’illectronisme avec VoisinMalin et Les Bons Clics de WeTechCare.  

 

 

, , , , , , ,