Le micro-don voyage avec “Un rien c’est tout” et OUI.sncf

Le micro-don voyage avec “Un rien c’est tout” et OUI.sncf
Depuis fin septembre, les voyageurs qui embarquent avec le nouveau service OUI.sncf peuvent conjuguer voyage et solidarité en ayant la possibilité de donner, à l’occasion de l’achat d’un billet, 1 euro ou plus au profit d’une association ou d’un projet solidaire. Une initiative portée par “Un rien c’est tout”, une association bordelaise.


 

 

1 euro, plus 1 euro, plus 1 euro...

 

 

Avec plein de “un petit peu”, on peut faire beaucoup : c’est le leitmotiv de l’association “Un rien c’est tout”. Cette jeune association bordelaise, créée en septembre 2016, oeuvre, dans la lignée des entreprises sociales microDON, Heoh et Common cents, pour diffuser la pratique du micro-don et pour sensibiliser les Français à cette façon de donner, qui a la particularité et l’avantage de s’opérer en quelques secondes à l’occasion des transactions du quotidien. En ajoutant 1 euro ou 2 euros à son ticket de caisse au profit d’une association, le don est quasiment indolore pour le consommateur… Mais conjugué à tous les micro-dons, il peut atteindre une somme suffisante pour soutenir la création ou le développement d’un projet solidaire. Pourquoi 1 euro ? “Un euro, c’est symbolique, c’est rond, c’est simple” explique Cécile Duffau, la fondatrice de l’association, en précisant que “les gens peuvent donner le montant qu’ils veulent”.

 

Depuis sa création, l’association Un rien c’est tout s’appuie sur des partenaires, principalement de grandes enseignes françaises, et sur l’engagement de leurs clients avec le soutien de parrains très médiatiques : le footballeur Antoine Griezmann, qui se lance à cette occasion dans le parrainage d’association, et l’acteur Vincent Lindon, qui s’engage pour de nombreuses causes en France. La Fnac est la première chaîne de magasins à avoir fait le pari du micro-don avec Un rien c’est tout, dès mars 2017, sur le site internet puis dans les magasins physiques, permettant de récolter plus de 100 000 euros la première année. Fin septembre, l’association a signé son deuxième partenariat, cette fois avec OUI.sncf, le nouveau service de vente de la SNCF. L’association espère ainsi bénéficier du trafic important du site internet pour faire voyager la pratique du micro-don dans toute la France.


 

Soutenez quatre grandes causes avec OUI.sncf

 

 

Depuis le 25 septembre sur le site de OUI.sncf, il est désormais possible d’effectuer le don d’une somme d’1 euro, ou plus, à une association au choix parmi quatre causes : le droit à la dignité, l’enfance et l’éducation, la santé, ou l’environnement. Des causes que les fondateurs de l’association ont choisies pour permettre à la générosité de s’exprimer le plus largement possible, sans être limitée à certains domaines. L’association Un rien c’est tout sélectionne un projet solidaire pour chacune des causes par le biais d’appels à projet, qui se renouvelle dès lors que l’objectif de financement, fixé entre 5 000 et 20 000 euros, est atteint.

 

En ce moment, il est donc possible avec la SNCF de développer un réseau solidaire de services gratuit pour les sans-abris à Toulouse avec Le Carillon (droit à la dignité), financer l’accompagnement d’élèves en difficulté scolaire avec l’association ZupDeCo (enfance et éducation), offrir des voitures électriques aux enfants hospitalisés avec Le Défi de Fortunée (santé), soutenir la Surfrider Foundation Europe dans le lancement d’une campagne de sensibilisation à la lutte contre le plastique (environnement).

 

Il y a une semaine, Un rien c’est tout officialisait un nouveau partenariat avec 350 magasins Darty en France pour financer les projets de l’association SOS Villages d’enfants.

 

 

, , , , , , , , , ,