Mars bleu : un mois de sensibilisation au cancer colorectal

Mars bleu : un mois de sensibilisation au cancer colorectal
Avec près de 45 000 nouveaux cas et plus de 17 000 décès par an, le cancer colorectal est le deuxième cancer plus meurtrier en France. Comme tous les ans, le «Mars Bleu»  est dédié à l’information sur le cancer colorectal mais surtout au dépistage, alors que 9 cancers colorectaux sur 10 détectés précocement peuvent être guéris. Des activités seront organisées partout en France par les associations, les laboratoires de recherche et les hôpitaux.



 

Sensibiliser à l’importance du dépistage

 

Si le cancer colorectal a vu ses taux d’incidence et de mortalité diminuer régulièrement au cours des quarante dernières années, il demeure l’un des cancers les plus mortels : 3e cause de mortalité par cancer chez les hommes après les cancers de la prostate et des poumons, et 2e chez les femmes après le cancer du sein, il touche «5 % de la population française», rappelle Philippe Marteau, chef du pôle digestif hôpital Saint-Antoine AP-HP.

 

La campagne de sensibilisation annuelle «Mars Bleu» est l’occasion de rappeler que le cancer colorectal est un cancer «évitable» puisqu’un diagnostic précoce permet de guérir, selon la Ligue contre le Cancer, 9 cas sur 10. 

 

Rappelons que le dépistage du cancer colorectal peut s’effectuer rapidement et de manière totalement indolore, chez soi, avec un test immunologique, et qu’un test de dépistage gratuit est à disposition tous les deux ans auprès du médecin traitant pour les personnes de 50 à 74 ans. Si la participation au dépistage semble encore rester faible (33,5 % de la population éligible sur la période 2016-2017), il permet néanmoins de détecter, chaque année, près de 7 500 cas de cancers colorectaux et de prendre en charge plus de 19 500 personnes ayant au moins un adénome avancé (lésion précancéreuse).


 

Parlons bien : parlons fesses

 

La Ligue contre le Cancer, qui se mobilise chaque année sur le sujet, a décidé pour la première fois de faire sa propre campagne de communication, #ParlonsFesses. L’objectif : lutter contre les tabous qui persistent autour du cancer colorectal et du dépistage, qui, selon l’association, «contribuent» à maintenir le taux de mortalité élevé du cancer colorectal. «Nous avons souhaité interpeller la population, et en particulier les hommes, sur le fait que le dépistage, ce n’est pas que le dépistage organisé, il relève également de la responsabilité de chacun», explique Nathalie Chastres, chargée de mission dépistage à la Ligue.

 

Durant tout le mois de mars 2019, La Ligue contre le cancer planifie de nombreuses activités de sensibilisation à travers toute la France. C’est notamment le retour du Côlon Tour ®, une opération mise en place avec la Société française d’endoscopie digestive (SFED), qui s’arrêtera dans plusieurs villes du pays. Grâce à une structure gonflable géante formant un côlon, le public est invité à se familiariser avec les pathologies qui touchent cet organe. De nombreuses courses et marches solidaires, qui rassemblent chaque année plusieurs milliers de personnes, seront organisées dans toute la France par les 103 Comités départementaux de la Ligue.


Les hôpitaux de l’AP-HP (Saint-Antoine le 7 mars, Bichat-Claude Bernard le 12 mars, Ambroise Paré le 19 et 28 mars, l’Hôpital européen Georges Pompidou le 19 mars, Cochin le 20 mars, Pitié-Salpêtrière le 25 mars, Avicenne le 28 mars) proposeront également une série d’évènements à l’occasion de Mars bleu : tables rondes avec des praticiens et des associations de patients, ateliers, stands d’information, démonstration du kit de dépistage…

 

, , , , , ,