Le Paysan Urbain Marseille : insérer et sensibiliser via l’agriculture en ville

Le Paysan Urbain Marseille : insérer et sensibiliser via l’agriculture en ville
À Marseille, l’association Le Paysan Urbain vient d’implanter une franchise, pour étendre son activité d’agriculture urbaine socialement et écologiquement responsable. Elle a pour le lancement de ce projet bénéficié du soutien de la Fondation Société Générale.


 

 

 


 

Reconnecter la ville et la production agricole

 

Cresson, radis noir, radis rose… Le Paysan Urbain propose dans ses micro-fermes installées au cœur de la ville une production de micro-pousses 100 % bio. Les micro-pousses sont des plantes aux premiers stades de leur développement, aux qualités nutritionnelles exceptionnelles, très riches en goût et facilement adaptables à une culture urbaine. L’association Le Paysan Urbain, en proposant la vente de ses plantes en circuit court, se veut ancrée dans son territoire, pour reconnecter les citadins à leur alimentation. Elle a aussi pour objet de réconcilier les activités humaines et la nature, en sensibilisant le grand public à l’agroécologie et à la protection de l’environnement. Le Paysan Urbain répond aussi et surtout à des enjeux économiques et sociaux en employant des personnes en contrats d’insertion et en leur permettant de préparer un retour pérenne à l’emploi.



 

Le Paysan Urbain s’implante à Marseille

 

Cécile Trousseau-Petche a intégré l’association en 2017. Elle co-dirige maintenant une structure franchisée à Marseille. Le projet a pu voir le jour grâce au soutien de Société Générale et à son implication sur le territoire.

 

Dans la ville phocéenne, les besoins socio-économiques en terme d’insertion par l’activité sont en effet importants. Si le concept d’agriculture urbaine est moins familier dans le sud de la France que dans la capitale, le projet « Paysan Urbain Marseille » a su néanmoins trouver un écho favorable auprès des partenaires privés du projet, dont la Fondation Société Générale, présente dès son démarrage. L’association a ainsi pu bénéficier d’une aide pour mener son projet d’engagement social, trouver des financements et un accompagnement pour constituer son réseau et s’implanter sur le territoire. À Marseille, la franchise bénéficie d’un grand terrain, ce qui lui permet de proposer des activités extérieures d’animation et de pédagogie auprès du grand public.

 

Ilham, qui a récemment rejoint « Le Paysan Urbain Marseille », est ravie. Si elle découvre l’agriculture urbaine, elle a su rapidement trouver ses marques. L’expérience est pour elle un « coup de pouce [qui permet de] déboucher sur quelque chose de concret ». Iuliana, quant à elle, connaissait déjà le travail de la terre lorsqu’elle vivait en Roumanie. Elle apprécie de travailler au grand air, « ce qui [lui] a changé la vie ». Elle veut profiter de son contrat pour enrichir son expérience professionnelle.

, , ,