[EN IMAGES] La campagne choc de Sea Shepherd sur le plastique en mer

France, Brésil , …
[EN IMAGES] La campagne choc de Sea Shepherd sur le plastique en mer
Selon l’ONU, 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans chaque année. Pour alerter le public, l’ONG Sea Shepherd a lancé une campagne choc contre ce fléau qui menace la biodiversité marine. En effet, 100 000 mammifères marins meurent chaque année à cause de débris plastiques.


 

 

Le plastique est l’élément de pollution le plus répandu dans les océans. Fort de ce constat, Sea Shepherd dévoilait en avril dernier son film choc Océan de Plastique. En mars 2019, elle lance sa nouvelle campagne, fruit de son partenariat avec Tribal Worldwide Brazil et DDB Guatemala, deux agences de communication. Leur message est clair : montrer qu’un simple sac en plastique peut répandre la mort dans les océans. D’ailleurs, ce slogan « Le plastique que vous utilisez une fois torture les océans pour toujours » est inscrit sur les affiches montrant des animaux marins étouffant sous le plastique.

 

« Le plastique que vous utilisez une fois torture les océans pour toujours »

 

Nos déchets plastiques sont responsables de la mort de millions d’oiseaux marins, de milliers de dauphins, tortues et baleines. Ils peuvent causer des blessures, la mort par noyade, l’enchevêtrement, ou la famine suite à l’ingestion. Fondée en 1977 par le capitaine Paul Watson, Sea Shepherd est une ONG de défense des océans qui travaille sur trois axes majeurs : intervenir de manière active et non violente dans les cas d'atteintes illégales à la vie marine et aux écosystèmes marins, alerter les médias et l’opinion publique sur les abus et les pratiques non durables ou non éthiques et sensibiliser l'opinion publique au lien essentiel qui nous relie à l'océan.


La branche américaine de Sea Shepherd « Operation Clean Waves », collecte des débris marins qui s’accumulent sur les îles situées au large des côtes et au milieu de l’océan. L’association travaille aussi avec des scientifiques pour étudier les effets des microplastiques sur les espèces marines.

 

, , , , , ,