Evaluation, évaluation … mais de quoi parle-t-on ?

Evaluation, évaluation … mais de quoi parle-t-on ?
Il existe aujourd’hui une forme d’injonction à l’évaluation, mais quel est donc cet exercice dont beaucoup parlent sans réellement savoir ce qui se cache derrière ?


S’il y a une expression à la mode, c’est bien la notion d’évaluation qui est censé qualifier l’impact des actions. Mais derrière cette notion « valise », il existe une multitude de concepts différents[1].

Commençons par le commencement : l’évaluation n’est pas l’audit, c’est-à-dire un contrôle de résultats comparés à une norme préétablie. Ensuite soulignons qu’il existe plusieurs formes d’évaluation complémentaires :

L’évaluation de la performance, de plus en plus inspirée des méthodes de la Responsabilité Sociétale des Organisations (… attention, il n’y a pas que les entreprises qui y sont soumises !). D’un point de vue international cette évaluation peut être mise en perspective grâce aux ODD – Objectifs de Développement Durable, signés à l’ONU en septembre 2015[2].

L’évaluation de la pertinence, souvent qualifiée de mesure d’impact. Cette forme d’évaluation en émergence depuis une décennie reste encore en construction collective. Si différentes méthodes existent (SROI, coût évités, …) chacune présente ses limites, et il n’existe pas de référentiel universel. C’est un véritable défi collectif que d’avancer sur ce chemin au travers de démarches apprenantes multi-acteurs[3].

L’évaluation partenariale, qui se développe depuis quelques années, n’a pas pour vocation de faire un simple bilan d’une relation mais bien d’identifier ce qu’elle a produit à la fois pour chacun des partenaires, mais aussi pour le(s) territoire(s) d’implantation et les bénéficiaires visés par l’action commune[4].

Rappelons enfin qu’avant de pouvoir évaluer quantitativement, encore faut-il que la solution soit déjà en phase de déploiement[5]. Il est inutile, voire contreproductif, de vouloir évaluer une démarche d’expérimentation de la même manière. Ainsi, selon l’étape du cheminement, l’évaluation peut prendre différentes formes : se conter d’abord pour faire le récit d’un chemin parcouru, se compter ensuite pour mesurer le niveau de maturité d’un sujet puis seulement compter lorsque la phase de déploiement est engagée[6]. Il n’est pas inutile pour bien comprendre ces différentes phases de se référer au « chemin du médicament » qui définit avec précision les phases d’émergence puis de développement d’un traitement thérapeutique.

Pour aller plus loin, inscrivez-vous au webinaire webinaire « Evaluer sa pertinence » de la plateforme « l’innovation territoriale en actions ! »,, le 20 juin à 13h.

 

 

[1] Référentiel « évaluation de l’utilité sociétale des partenariats » (Le RAMEAU, 2015)

[2] « Appropriation des ODD par les acteurs non étatiques » (Comité 21, juillet 2018)

[3] Note sur la performance des organisations (Le RAEMAU, janvier 2018)

[4] Evaluer son projet : plateforme « l’innovation territoriale en actions ! »

[5] Guide « L’innovation sociétale en actions ! (AG2R LA MONDIALE - Le RAEMAU, Octobre 2018)

[6] Livre « l’alchimie du bien commun » (Fondation pour la Co-construction du bien commun, octobre 2018)

, , , , ,