Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Résultats des classes préparatoires au concours d’entrée à l’université

Résultats des classes préparatoires au concours d’entrée à l’université
Cette année, AFRANE a relevé un nouveau défi de taille dans trois provinces afghanes. Le projet de classes préparatoires au concours d’entrée à l’université mis en place à Jalalabad dès 2009 a été étendu à Tcharikar et dans le Waras. Au vu des résultats du concours pour l’année 2014 – 84,8% de réussite à l’examen en moyenne à Jalalabad et 69,5% à Tcharikar – ce projet est indéniablement un grand succès ! Ce sont en tout 249 jeunes filles et 118 garçons qui ont bénéficié de cette formation.


A Jalalabad, des professeurs de la faculté d’Education ont dispensé 3 à 4 heures de cours quotidiennement à 120 jeunes filles, durant 33 jours. AFRANE à placé les filles au rang de bénéficiaires prioritaires en raison de leur absence flagrante sur les bancs des universités locales où elles ne représentent que 6% des étudiants de la région. Grâce à cet enseignement, les élèves ont gagné en moyenne 50 points sur un total de 100 points, entre le début de la formation et le concours final. Lors de l’épreuve, 84,4% d’entre elles ont été reçues à l’université. Ces résultats sont supérieurs de 30% à ceux obtenus par les élèves de Jalalabad n’ayant pas suivi ces classes préparatoires.

Plus au nord du pays, à Tcharikar, les élèves ont étudié les mêmes matières qu’à Jalalabad, à raison de 5h de cours par jours durant six semaines. En revanche, 50 élèves étaient présélectionnées pour suivre les cours dispensés par les professeurs de l’Institut Pédagogique de Parwan. Le fait que la classe soit constituée des meilleurs éléments explique une progression individuelle moyenne de 14 points. Le taux de réussite à l’examen atteint néanmoins 69,5 %, un chiffre spectaculaire au regard des résultats régulièrement obtenus par les élèves de la province de Parwan, qui n’excèdent pas les 55,8%.

Dans le Waras, le projet a dû s’adapter aux diverses contraintes de la région montagneuse, liées à son climat très rude. Malgré la courte durée de l’année scolaire – 6 mois- AFRANE met un point d’honneur à garantir aux élèves de la province l’égalité des chances au niveau national. Si chaque région connait des problématiques spécifiques, le défi rencontré par l’association dans les montagnes du Waras est davantage lié à l’accès aux structures qu’aux inégalités entre filles et garçons admis à l’université. Ainsi, nous avons décidé d’ouvrir les classes préparatoires aux filles et aux garçons, pour répondre de la meilleure façon aux besoins de chaque région. Si les 197 élèves n’ont pas été soumis à un processus de sélection, les formateurs ont été recrutés par le biais d’un concours mis en place par AFRANE et le rectorat. Le projet a rencontré un grand succès en matière de collaboration avec le réseau éducatif et les communautés locales. A présent, il est essentiel que cet engagement soit pérennisé pour que ces réseaux prennent le relais et préparent les élèves au concours d’entrée à l’université. A cet effet, AFRANE a organisé à leurs côtés un concours interne, d’une part destiné à stimuler les élèves, et d’autre part pour impliquer les écoles et les familles autant que possible. A l’issue du projet, la rédaction d’un guide pédagogique à l’attention des rectorats est naturellement une priorité, momentanément mise en suspend durant la période électorale en raison du renouvellement des administrations après l’élection.

, , , , , , ,