De faux profils Facebook pour lutter contre la discrimination

De faux profils Facebook pour lutter contre la discrimination
La journée mondiale du refus de la misère a lieu le 17 octobre. ATD Quart Monde, notamment connue pour son combat contre les préjugés sur les pauvres, met en lumière des scènes de vie marquées de discrimination. Inspirées d'histoire vraies, les Internautes peuvent les découvrir à travers de faux profils Facebook.


Thomas Roux, Nicole Martin, David Robert... tous ont leur profil Facebook. Originalité : ils n'existent pas. ATD Quart Monde a crée six personnages dotés d'un compte Facebook. Chacun poste régulièrement sur le réseau social ses histoires de galère, surtout marquées par la discrimination. Parmi eux : des personnes précaires, mais aussi des personnes remplies de préjugés.

Si ces profils sont fictifs, tous les récits sont inspirés de faits réels. Le but est avant tout de sensibiliser aux questions de discrimination pour précarité sociale. Exemple : " J'suis allé chez le dentiste ce matin, j'aime vraiment pas me faire triturer les dents, une horreur... Bref, lui, il pratiquait des prix normaux. Quand il a compris que j'étais à la CMU, il a fait une drôle de tête. Il a rien dit, mais ça se voyait trop qu'il me prenait pour un ' cassos '. Enfin maintenant, je me sens mieux...." sur le profil de Thomas et " Le jeune homme dont je parlais la semaine dernière est venu aujourd'hui. Je lui ai soigné sa dent mais j'espère que je serais payé correctement. Je sais pas trop comment ça fonctionne, mais s'il y a un problème, je ne prendrais plus de patients à la CMU. C'est malheureux, mais il faut aussi qu'on soit remboursé correctement." sur celui de David

ATD Quart Monde se mobilise pour luttre contre les discriminations envers les personnes précaires. Nous vous avions déjà parlé de sa dernière campagne, sur le même sujet.

Plusieurs associations choisissent les réseaux sociaux pour donner la parole aux plus démunis. On se rappelle de l'opération Tweet2rue, lancée sur France Inter. Les internautes pouvaient suivre le quotidien de sans-abris. Un "Vis ma Vie" virtuel pour sensibiliser et développer la solidarité du quotidien.

, , , ,
L'Auteur vous propose aussi