Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[PORTRAIT] Vincent Defrasne, directeur général de la fondation Somfy

[PORTRAIT] Vincent Defrasne, directeur général  de la fondation Somfy
Carenews a interviewé Vincent Defrasne, directeur général de la fondation Somfy et champion olympique de biathlon en 2006 aux JO de Turin. Après un bref retour sur les origines de la fondation Somfy il nous présente son projet de plateforme participative "les petites Pierres" qui s'attache à lutter contre le mal logement.


Quelle est l’origine de la fondation Somfy ?

La direction de Somfy a souhaité dès 2005 engager l’entreprise et ses salariés dans un projet social en lien avec son coeur d’activité centré sur l’habitat. Comment ne pas penser à ceux qui n’ont pas de toit quand on est spécialisé dans l’automatisation des ouvertures de la maison ? Depuis l’origine la lutte contre le mal logement est donc l’objet de la fondation financée par une partie des bénéfices de l’entreprise. Pendant cinq ans elle a essentiellement travaillé avec les Architectes de l’urgence. En 2011 un coup d’accélérateur est donné avec la création d’une équipe dédiée dont la direction m’est proposée. A un moment où je voulais donner un sens plus altruiste à une carrière jusque là consacrée au sport de haut niveau. Somfy avait été mon sponsor pendant des années y compris pour les jeux olympiques de Turin que j’ai remportés dans ma spécialité le biathlon.

Quels sont aujourd’hui les engagements de la fondation Somfy ?

La lutte contre le mal logement qui nous semble une thématique socialement centrale reste l’objet de la fondation qui s’engage dans un programme pluri annuel. Depuis 2011, 300 000 à 650 000 euros ont été alloués à la fondation selon les années. Avec ces fonds nous aidons des associations qui luttent contre le mal logement sur des programmes ponctuels. Il s’agit de grandes associations comme Habitat et Humanisme, Emmaüs, les Restos du coeur comme de toutes petites telle Nahda (foyer pour travailleurs immigrants), ou Lazare (association nantaise de colocation de sans-abris et jeunes volontaires). Nous ne voulons pas travailler avec seulement quelques associations mais nous voulons aider toutes celles dont l’objet correspond au nôtre. Cette année nous avons financé 19 projets avec 25 associations.

Les salariés de l’entreprise sont impliqués dans des journées de solidarité auprès des associations auxquelles ils apportent temps et compétences. Environ 200 d’entre eux ont aujourd’hui répondu à l’appel. Et nous avons lancé notre programme « les Petites pierres ». Il s’agit d’une plateforme participative pour financer des projets d’associations luttant contre le mal logement. Ce sont des projets en dessous de 20 000 euros qui ne sont pas mis en oeuvre car trop petits pour les pouvoirs publics et trop gros pour les petites associations. Les Petites pierres doublent le versement fait par les internautes à partir de 5 euros. La plateforme s’adresse aux salariés de Somfy bien sûr mais aussi à tous les internautes à qui l’on propose de devenir une petite pierre. Comme on est très précis sur le lieu du projet et son objet ce sont surtout les gens habitant dans le secteur où il se situe qui participent.

Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

La plateforme les Petites pierres a un an d’existence et nous voulions pour cette première année faire nos preuves. Seule la fondation Somfy ne peut aller loin et nous souhaitons la développer de manière participative. Notre idée est d’accueillir une multitude de partenaires pour aider le plus d’associations  possible. Nous cherchons donc d’autres fondations partenaires qui sur un projet s’engagerait à doubler les dons comme nous venons de le faire avec le Crédit Agricole des Savoie.

, , , ,